[Manga] Dragon’s Crown (l’intégrale)

La publication du manga Dragon’s Crown a débuté peu après la sortie du jeu en 2013. L’œuvre au format relié compte 2 tomes au Japon, mais en France, les éditions Kurokawa ont décidé de n’en faire qu’un bel ouvrage de près de 400 pages. Maintenant, la vraie question que les joueurs se posent après avoir fini l’aventure vidéoludique, c’est qu’est-ce que raconte ce manga sur autant de pages ?

dragon-crows-kurokawaEt pour cause, personne n’ira nier le constat que le scénario de l’Action-RPG Dragon’s Crown est on ne peut plus succin. Ultra sommaire, l’histoire du soft tient sur un ticket de métro et sert uniquement de prétexte pour envoyer 6 personnages chercher des artéfacts dans des donjons qui fleurent bon l’heroic fantasy, peuplés de créatures surnaturelles typiques telles que des orques, fantômes, squelettes, chimères, méduses et forcément, des dragons. Les héros, dont on ignore les origines et les réelles motivations, sont eux-aussi des clichés du genre. On y trouve le guerrier en armure, le nain, l’amazone, le sorcier, l’elfe et la sorcière. Cette dernière fait office d’icone sexy avec ses formes plus que généreuses.

Fidélité d’adaptation

dragonscrown1Eh bien figurez-vous que YUZTAN, l’auteur dont le trait se montre très agréable et précis, ne s’est pas cassé la tête et a repris la formule quasi à l’identique. On ne sait pas vraiment quelle était la commande à la base, mais le résultat est là : ce manga dépeint à peu près les mêmes évènements que dans le jeu, et emprunte une construction similaire. Les chapitres s’enchaînent telles les différentes missions du soft jusqu’aux boss semblables, avec un petit récapitulatif sous forme de parchemin explicatif en guise de présentation. Le mangaka se fait plaisir en s’inspirant du style de Georges Kamitani (le fondateur de Vanillaware et chara designer), notamment en respectant les disproportions en termes de physionomie. Il va même jusqu’à amplifier l’aspect coquin par des plans suggestifs lors de l’apparition des personnages féminins. Les combats s’avèrent quant à eux très dynamiques et on note l’utilisation des magies et autres techniques telles qu’elles sont représentées dans le titre d’origine. L’humour est lui aussi bien présent grâce à l’ajout de scénettes dans la taverne durant lesquelles les héros ne prenant pas part aux missions se livrent à des gags divers.

Le jeu vidéo

dragon-s-crown-ps3Le titre original est un Action-RPG à prédominante beat’em all développé par les studios VanillaWare disponible sur PS3 et PS Vita. Son gameplay à défilement horizontal est dans la lignée d’Odin Sphere et Muramasa : the Demon Blade, et permet d’effectuer des missions jusqu’à quatre en coopération. Il a rencontré un joli succès critique et d’estime auprès des joueurs. À noter qu’il n’est traduit qu’en anglais même chez nous, d’où l’utilité annexe de se procurer le manga pour une meilleure compréhension de l’histoire.

L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Maintenant que vous disposez de tous les éléments, le choix de craquer ou non pour cette œuvre dépend de vos attentes. Si vous souhaitez prolongez le plaisir du jeu vidéo sans prise de tête, vous pouvez vous laisser tenter sans crainte. Si en revanche vous désiriez approfondir le background (en particulier des personnages), c’est raté. Le manga Dragon’s Crown ne trouvera donc un écho significatif qu'auprès des fans ultimes du jeu d’origine. Quoiqu'il en soit, l'édition de Kurokawa est toujours aussi prestigieuse.

Dragon’s Crown, disponible depuis le 07/07/2016 chez Kurokawa

Dragon’s Crown © yuztan 2014 © ATLUS © SEGA All rights reserved. / KADOKAWA CORPORATION, Tokyo.

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Laisser un commentaire sur cet article :