DEAD OR ALIVE 5 Last Round annoncé en 2015 sur PS4 et Xbox One !

Team NINJA a annoncé aujourd’hui le développement de DEAD OR ALIVE 5 Last Round sur PlayStation 4 et Xbox One. Le titre sortira au printemps 2015 en version boîte et digitale au prix public généralement conseillé de 39,99€. Les versions PlayStation 3 et Xbox 360 sortiront exclusivement en version digitale.

Découvrez ci-après la bande-annonce :

DOA5LR_Keyvisual_forUSv0827Le jeu proposera également la liste de combattants la plus conséquente à ce jour dans un jeu DOA. Au nombre des combattants : Hayabusa, Hayate, Kasumi, Ayane, Rig, Momiji, Leon, Kokoro, Tina, Lisa, Brad Wong, Jann Lee, Hitomi, Leifang, Christie, Eliot, Leon, Gen Fu, Bayman, Bass, Zack, Helena, Marie Rose, Phase 4 et Nyotengu, en plus d’Akira, Pai, Jacky et Sarah Bryant en provenance de la série Virtua Fighter. Les options de personnalisation des personnages sont également plus nombreuses, DEAD OR ALIVE 5 Last Round offrant plus de 300 costumes, ainsi que des options nouvelles comme la coupe de cheveux et les accessoires : un nombre quasiment infini de tenues pour toutes les occasions. Les joueurs pourront importer leurs listes de champions, leurs costumes et leurs accessoires de DEAD OR ALIVE 5 Ultimate, et tous les contenus DLC précédemment achetés seront transférables des versions PS3 et Xbox 360 vers les versions PS4 et Xbox One.

DOA5LR_TGS06DOA5LR_TGS05DOA5LR_TGS04


Shurelia

Telle une magical girl, Shurelia est dotée d’un pouvoir très particulier : le temps et la fatigue n’ont pas d’emprise sur elle. Quand elle n’est pas en train d’écumer le monde virtuel à la recherche d’infos croustillantes, elle parcoure les terres de dizaines de RPG dans le but de sauver l’univers plusieurs fois par jour. Et tout ça depuis chez elle, en Isère. Son secret ? Elle ne dort pas. Et si jamais son côté humain venait à prendre le dessus le temps d’une petite sieste, elle a dressé ses chats pour taper au clavier à sa place et assurer l’actualité sur WebOtaku. Sa spécialité : le RPG.

Laisser un commentaire sur cet article :