Detective conan – Le dernier magicien du siècle

Doit-on encore présenter Conan Edogawa ? Non ! Après un 59ème volume paru en France en juin dernier, inutile de dire que le petit détective a eu le temps de se faire connaître du grand public ! Comme tout manga à succès qui se respecte, Détective Conan a eu droit à son adaptation animée. Et comme pour tout poids lourd, les studios japonais se sont penchés sur la réalisation de longs métrages. Webotaku vous propose de découvrir le troisième opus…

Une enquête de plus pour Conan, le détective miniature

Kid l’Insaisissable n’en finit pas de faire parler de lui ! Cet illusionniste de génie a encore nargué la police, en lui envoyant sous forme de devinette le dessein, l’heure et la date de son prochain délit. Il vise un trésor venu de Russie : « l’Œuf des souvenirs », une sculpture à la valeur inestimable. Alerté par cette nouvelle affaire, Conan se lance à la poursuite du seul homme qui a toujours filé entre ses mains. Accompagné de Heiji, il ne parvient pas à attraper Kid mais aperçoit une silhouette abattre son ennemi juré !

  

Le trésor est sauf, mais le plus dur reste à faire : démasquer ce mystérieux sniper. Après avoir rencontré les héritiers du trésor, Conan accompagne le détective Mouri, chargé de la sécurité du convoi qui se dirige vers le château où serait caché un deuxième œuf, d’une valeur au moins équivalente au premier. Pour le jeune détective, aucun doute : la personne qui a tiré sur Kid se trouve à bord du bateau…

Tout le monde est là, même ceux qu’on n’attend pas…

Lors d’un long métrage comme celui-ci, les réalisateurs s’adressent avant tout aux fans purs et durs de la série. Ainsi, ils ont sorti le grand jeu en faisant entrer dans la danse Kid l’Insaisissable, qui n’apparaît qu’en parcimonie dans le manga. Heiji et Aï font évidemment partie du casting, tout comme les camarades de jeu de Conan, Ran, Sonoko, le Professeur Agassa et l’incorrigible détective Mouri. Cette démarche va néanmoins se montrer décevante pour un personnage comme Heiji, aussi perspicace que Conan dans le manga, mais qui ne sera qu’un faire-valoir l’espace de quelques minutes, soit son temps minime d’apparition. Pour tous les autres personnages, nous avons droit à du grand classique : Aï n’aura pas un rôle majeur mais brillera à chacune de ses interventions, Conan va s’isoler dans de longues réflexions avec un charisme qui n’appartient qu’à lui, Ran se posera toujours l’éternelle question de savoir quel lien unit Conan et son fiancé disparu, Shinichi. Enfin, le détective Mouri se montrera comique dans ses hypothèses toujours très éloignées de la réalité… Tous ces petits détails font que le spectateur reconnaît l’esprit de Détective Conan et apprécie que l’univers et les personnages soient respectés. Un premier bon point de distribué.

   

Une intrigue plutôt prenante, presque du Gosho Aoyama

Gosho Aoyama a réussi, à travers plus d’une soixantaine de volumes, à développer un nombre faramineux d’enquêtes surprenantes, notamment dans leur dénouement. Ce point demeure l’incontestable atout de Détective Conan, dont la longévité et le succès font pâlir de jalousie plus d’un mangaka !

Pour ce long métrage, le scénariste parvient à créer une intrigue presque à la hauteur de ce qu’on a l’habitude de lire dans Détective Conan, et croyez-le, c’est un sacré compliment. Comble de bonheur pour les réalisateurs : la série se prête parfaitement à ce format de long métrage, dans la mesure où elle permet de développer une enquête sans faire de longueur. Autre bon point : on reste à des années lumières de la version édulcorée réservée à nos bouts de choux sur France 3.

   

Ce scénario prend place dans un long métrage plutôt réussi : visuellement, on n’assiste pas à une révolution, mais le film repose sur du solide et demeure agréable à regarder. Les voies japonaises correspondent bien aux personnages, même si celles des camarades de Conan sont difficiles à supporter ! Mais vu leur faible contribution au film, on oublie ce détail et on passe un agréable moment. Ce qui reste, au final, le plus important.

Le plus célèbre détective de la planète manga a encore frappé. Avec des gadgets que James Bond lui envie et une perspicacité inégalée depuis Sherlock Holmes, Conan mène l’enquête tout au long du film, avec un charisme et un esprit de déduction fidèle au personnage. Les fans passeront assurément un bon moment, à condition de ne pas être trop exigeants.

Les derniers articles par darinh (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :