Dishonored 2 : Première mise à jour gratuite disponible dès le 19 décembre

Bethesda Softworks annonce la sortie de la première mise à jour gratuite de Dishonored 2. Elle est prévue le lundi 19 décembre, et intègrera le New Game Plus sur PC, Xbox One et PlayStation 4. Une version bêta sortira aujourd’hui sur PC.

Dishonored 2 donne la liberté aux joueurs de jouer et d’improviser comme ils le souhaitent. Grâce à ce nouveau mode,  ils pourront combiner les capacités de l’impératrice Emily Kaldwin aux pouvoirs de prédilection du protecteur royal Corvo Attano pour créer n’importe quelle combinaison de pouvoirs personnalisée imaginable. Disponible une fois le jeu terminé avec Emily ou Corvo, le New Game Plus leurs permettra de recommencer le jeu avec l’un de ces deux personnages en disposant de tous ses pouvoirs, ainsi que les charmes d’os et runes débloqués dans la partie précédente, afin de les réassigner pour obtenir les pouvoirs désirés.

D’autres options de personnalisation de partie seront disponibles dans la deuxième mise à jour gratuite de janvier qui comptera deux nouvelles fonctionnalités : le choix de la mission et des paramètres supplémentaires de difficulté personnalisée qui permettront aux joueurs d’adapter la difficulté du jeu à leurs besoins et d’effectuer des réglages parmi de nombreux paramètres. Plus de détails à propos de la deuxième mise à jour gratuite seront dévoilés dans les prochaines semaines.

Shurelia

Telle une magical girl, Shurelia est dotée d’un pouvoir très particulier : le temps et la fatigue n’ont pas d’emprise sur elle. Quand elle n’est pas en train d’écumer le monde virtuel à la recherche d’infos croustillantes, elle parcoure les terres de dizaines de RPG dans le but de sauver l’univers plusieurs fois par jour. Et tout ça depuis chez elle, en Isère. Son secret ? Elle ne dort pas. Et si jamais son côté humain venait à prendre le dessus le temps d’une petite sieste, elle a dressé ses chats pour taper au clavier à sa place et assurer l’actualité sur WebOtaku. Sa spécialité : le RPG.

Laisser un commentaire sur cet article :