Dissidia : Final Fantasy

Final Fantasy, la saga RPG favorite de votre fidèle serviteur, revient dans un jeu mélangeant tous les personnages existants depuis la création de la série. Cette information est d’autant plus surprenante lorsque l’on sait qu’il s’agira d’un jeu de combat ! Annonciateur de batailles d’anthologie, Square Enix va-t-il réussir à insuffler la même aura divine que dans ses autres créations ? Verdict tout de suite !

Un jeu de combat… différent

Oui, vous avez bien lu, il s’agit en effet d’un jeu de combat ! La première chose qui frappe lorsqu’on lance le soft est qu’il débute directement par un tutorial pas piqué des hannetons ! Square Enix semble nous avoir concocté avec amour un de ces jeux de combat complexes, qui ne se range pas après 1 heure sur l’étagère poussiéreuse des titres rarement utilisés ! L’histoire est simple ; la déesse de l’harmonie, Cosmos, et le dieu de la discorde, Chaos, se livrent une lutte sans précédent et ont rallié à leur cause une horde de combattants. Malheureusement, la tactique la plus efficace est du côté du mal et les forces de Cosmos sont au bord de la défaite…

     

Dissidia est bien plus qu’un simple jeu de combat ! En fait, il est très différent de ses congénères ! En expliquer son gameplay n’est pas chose aisée tellement le système de jeu se révèle riche et profond. Ici, pas question de réaliser des combos en maltraitant tous les boutons de votre PSP. Non, les attaques s’effectuent avec un seul bouton ! Dit comme ça, ça parait facile, mais attendez la suite ! Les affrontements se font dans des arènes gigantesques dans lesquelles on se déplace librement, et toute la difficulté réside dans le fait de pouvoir réaliser des assauts spéciaux tout en estimant la distance, en dosant la puissance et en parant l’attaque envoyée par l’adversaire. Je ne vous le cache pas, il faut beaucoup de réflexes et de pratique pour pouvoir s’en sortir, surtout lorsque l’on est coincé dans un schéma d’attaque/contre-attaque.

Une profondeur abyssale

Plongeons encore un peu plus dans le système de jeu ! Chaque combattant a, en plus de sa barre de HP, une jauge de bravoure. Celle-ci augmente lorsque l’on donne des coups et diminue quand on en reçoit. Une touche « bravoure » permet de lancer des attaques spéciales qui diminuent les HP de votre adversaire proportionnellement à votre jauge bravoure, celle-ci retombant à zéro si l’offensive réussit. Autre atout lors d’un combat ; la jauge EX qui se remplit elle aussi graduellement, et qui permet de passer en mode EX pour voir sa force décuplée. Ceci à tel point que « l’attaque spéciale EX » peut conclure la bataille à elle seule ! Vous trouvez ça intéressant ? Ajoutez donc une grande liberté de mouvement, la possibilité de courir sur les murs ou de “surfer” sur des barres présentes dans la zone de combat, et vous vous retrouvez face à un jeu exceptionnellement prenant ! Et ce n’est pas tout !

     

Final Fantasy est une saga de RPG et, bien entendu, les développeurs ont également mis le paquet sur cet aspect ! Chaque personnage peut grimper jusqu’au niveau 99, s’équiper soigneusement, apprendre des invocations et découvrir de nouveaux objets ayant chacun un impact sur les statistiques. Énorme ? Ce n’est toujours pas tout ! Au fur et à mesure qu’un personnage progresse, celui-ci assimile de nouvelles techniques et capacités que le joueur lui assigne selon ses goûts. Cette profondeur dans personnalisation pousse la durée de vie au delà des frontières connues ! Par exemple, si vous appréciez Tidus mais regrettez son style de combat trop courte portée, libre à vous de lui procurer un style de combat éloigné via quelques compétences bien senties ! Tout est possible ! Et ce n’est toujours pas tout !

Au delà de tout ça, Dissidia nous offre des petits bonus qui le propulse au rang de jeu le plus complet sur PSP ! Citons, par exemple, un calendrier qui vous récompense en fonction des jours auxquels vous jouez, un catalogue d’objets déblocables et un musée communiquant des informations sur les personnages, vous proposant de la musique et vous permettant de revoir vos propres combats grâce à un éditeur vidéo très complet… Et il existe encore bien d’autres fonctions !

En conclusion, reprenez tout ce qui a été dit, rajoutez à cela une réalisation graphique top niveau et une bande son incroyable, et vous obtenez probablement le meilleur jeu de combat de la PSP ! Autre détail non négligeable, nul besoin d’être fan de l’univers de Final Fantasy pour apprécier le jeu ! Ceci dit, si vous adorez cette série, Dissidia justifie à lui seul l’achat de la portable de Sony et vous fera passer des heures merveilleuses aux commandes de vos héros favoris.

Les derniers articles par Nox (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :