Final Fantasy XV Episode Duscae : nos impressions à la bourre

Final_Fantasy_XV_Episode_Duscae_6Après des années (et des années) d’attente, l’arlésienne Final Fantasy versus XIII, devenue depuis peu le 15e opus canonique de la saga mythique, se laisse enfin approcher dans une démo jouable accompagnant la sortie de Final Fantasy Type-0 HD. Final Fantasy XV Episode Duscae nous permet donc d’avoir un tout petit aperçu du titre avant sa sortie prévue probablement pour l’année prochaine sur PS4 et Xbox One.

Partir un jour sans retour

Final_Fantasy_XV_Episode_Duscae_1Final Fantasy Episode Duscae se déroule quelques heures après le début du jeu. On y retrouve Noctis, le héros de ce volet, accompagné de ses compagnons Ignis, Gladiolus et Prompto. Bien embêtés suite à la panne de leur véhicule, dont ils ont besoin pour aller rendre visite à Titan, ces derniers sont contraints de s’arrêter dans une petite station-service de la région de Duscae. Ils sont accueillis par Cindy, une sympathique mécano prête à réparer la voiture de nos personnages moyennant finance. Notre quatuor n’ayant pas un sou en poche, ça s’annonce plutôt mal ! Toutefois, le hasard faisant bien les choses, ils tombent sur une annonce promettant une prime de 25000 gils à quiconque tue un Béhémoth sévissant dans la région.

La fin du tour par tour

Final_Fantasy_XV_Episode_Duscae_5Cette démo commence par un petit tutoriel nous permettant de nous familiariser avec le système de combat de Final Fantasy XV. Celui-ci laisse tomber le tour par tour et l’Active Time Battle (ATB) pour un système beaucoup plus dynamique se rapprochant d’un Action RPG, voire d’un Beat Them All.
Noctis (le seul personnage que l’on dirige) peut être équipé de plusieurs armes (lance, épée lourde, sabre) auxquelles on attribue une fonction dans l’inventaire. Par exemple, en appuyant sur le bouton d’attaque, le premier assaut se fera avec une lance, puis les attaques suivantes avec un sabre, et le dernier coup pour achever un ennemi avec une épée lourde. On peut changer cet ordre à notre guise afin de varier les attaques et choisir la combinaison qui nous convient le mieux. Chaque arme dispose d’un coup spécial, bien pratique lorsqu’on l’utilise à bon escient. L’épée lourde et sa capacité Tourbillon fauche les ennemis alentour, la lance de Vouivre permet d’effectuer une attaque sautée (référence au célèbre job Dragoon de la saga), la Pertuisane délivre une puissante charge en avant, tandis que l’épée sanguine nous donne l’opportunité d’absorber les points de vie (PV) de nos adversaires. Noctis détient également des capacités qui lui sont propres comme l’indispensable « assaut éclipse », permettant de se téléporter en un clin d’œil sur un ennemi.

Final_Fantasy_XV_Episode_Duscae_3Toutefois, tous ces coups spéciaux sont à utiliser avec parcimonie, car ils consomment des points de magie (PM). Bien qu’ils se rechargent automatiquement, leur bonne gestion se profile comme l’un des piliers du gameplay, car lorsqu’ils sont épuisés, notre héros devient complètement vulnérable.
Aux côtés de ces options d’attaque, Noctis peut passer en mode « défense » lorsque l’on maintient appuyée la touche adéquate. Dans cette position, il esquive automatiquement les assauts ennemis en échange de quelques PM et a la possibilité d’en contrer certains.
Un peu brouillon et bourrin lors de la prise en main, le système de combat s’avère plus subtil qu’il n’y paraît, comportant même un aspect stratégique avec la gestion des PM, le choix des capacités à utiliser selon la situation ainsi que l’alternance entre mode attaque et défense qu’il faut effectuer de manière judicieuse.
Concernant le rôle des compagnons de Noctis, ils apportent un soutien non négligeable durant les combats : Ignis redonne des PV, Prompto balance des altérations d’états, Gladiolus renverse les ennemis afin de les rendre vulnérables… Néanmoins, ils souffrent d’une IA au ras des pâquerettes. On espère que cet aspect sera corrigé dans la version finale du titre et qu’on pourra leur donner des ordres précis.

Libre comme l’air, mais pas trop

Final_Fantasy_XV_Episode_Duscae_2Après s’être fait la main sur quelques monstres, il est temps pour nous de découvrir la région de Duscae. La zone est assez vaste et les environnements s’avèrent plutôt variés. On voyage d’une station-service en bord de route à une grande plaine en passant par des forêts, un ranch de chocobos, les abords d’un lac, une grotte… Pour une démo il y a de quoi faire. L’exploration ressemble fortement à ce qui se fait dans Dragon’s Dogma ou Skyrim (pour ne citer qu’eux), avec des objectifs de mission marqués sur la map que l’on doit accomplir pour pouvoir avancer. Certains d’entre eux mènent à des passages plus scriptés (la traque du Béhémoth) ou à des endroits confinés faisant office de donjons (la grotte). Parfois, des objectifs secondaires (tels que décimer un groupe de monstres spécifique) se débloquent au gré de nos pérégrinations.
Enfin, plusieurs campements sont disséminés dans la zone. Ceux-ci jouent un rôle crucial car ils permettent de sauvegarder sa partie (ça peut servir !), restaurer les PV ainsi que les PM de l’équipe et acquérir divers buffs grâce aux repas préparés avec les ingrédients que l’on trouve sur les ennemis ou dans les boutiques. Cependant, leur importance vient surtout du fait qu’il n’y a qu’en se reposant dans l’un d’eux que l’on peut « valider » l’expérience acquise à l’issue des combats, et ainsi monter de niveau.

Pas si éblouissant que ça

Final_Fantasy_XV_Episode_Duscae_4Difficile de parler d’un nouveau Final Fantasy sans évoquer sa réalisation. En effet, chaque opus de la saga a pour habitude de nous en mettre plein les mirettes et de bien exploiter les supports sur lesquels ils sortent. Malheureusement, ce n’est pas vraiment le cas ici et on est un peu déçu par ce qui est présenté dans cette démo. Attention, le rendu global est loin d’être dégueu, mais c’est très inégal. On peut s’extasier sur certains effets de lumières ou encore sur l’animation et la modélisation des monstres (le Béhémoth !), puis, l’instant d’après, pester sur les baisses de framerate, les textures dignes de la génération précédente et sur l’aliasing beaucoup trop présent. Il est tout de même bon de préciser que Hajime Tabata, le réalisateur de cet épisode, a déclaré que le moteur graphique de la version finale du jeu sera de meilleure facture.
Enfin, si l’aspect graphique peine à nous convaincre totalement, ce n’est pas le cas de la partie audio qui s’annonce excellente. En plus des effets sonores de qualité, les thèmes musicaux entendus dans cette démo nous ont tous conquis. L’excellente Yoko Shimomura semble, comme à son habitude, avoir composé une OST géniale que l’on a hâte de découvrir dans son intégralité.

maxresdefaultUn dernier mot en ce qui concerne le casting des héros. Contre toute attente, nous sommes un peu mitigés. On se retrouve ici avec 4 jeunes hommes hyper clichés (le héros taciturne, le blond excité qui gesticule et couine sans arrêt, le grand baraque et l’intello à lunette), dont les tenues noires ton sur ton et le look androgyne / émo risquent de rebuter quelques joueurs. Car, on le sait, ses héros figurent parmi les points critiques d’un J-RPG.  Hélas, si ça ne m’a pas dérangé plus que cela à titre personnel, X-Fab a quant à lui eu l’impression de diriger les G-Squad en version Tokyo Hotel. Il s’est d’ailleurs demandé si le  titre ne s’adresse pas surtout à des jeunes filles en émoi… On espère donc que d’autres persos – féminins tant qu’à faire – viendront compléter l’équipe (cela semble mal parti, même si l’on a eu vent de quelques membres invités temporairement lors du voyage…), et que la mise en scène aidera à s’attacher au groupe. Les premiers trailers avec la jolie Stella et leur ambiance mystérieuse sont désormais loin derrière nous…

Après avoir passé 5 heures à se balader dans la region de Duscae on est sûr d’une chose : Final Fantasy XV ne révolutionnera pas la saga et encore moins le genre RPG. Néanmoins, malgré son aspect graphique un peu décevant (dans cette démo), le design de ses héros discutable, ainsi que son système de combat grisant mais perfectible, on passe vraiment un bon moment aux commandes de Noctis. C’est donc avec enthousiasme que l’on attend la sortie de la version définitive de cet opus qui se positionne déjà comme l’un des meilleurs de la franchise.

Samanomatou

Samanomatou est aussi connu sous le nom de « Mat le Génie » par-delà les 7 mers, ou plus sobrement comme « Le Furax ». Certainement l’un des gamers les plus acharnés et persistants que nous ayons rencontrés, il est capable de recommencer 4 millions de fois le même passage tant qu’il n’a pas atteint le summum de la perfection. Expert du lancer de Sixaxis, il est aussi un grand amateur de Platine, ou plutôt de « Plataing » comme on dit chez lui à Marseille. Pour lui, faire 120 fois le tour du bac à farine en sautillant sur les mains pour un trophée de bronze, ce n’est pas un problème. Un type cinglé comme ça, il nous le fallait dans la team ! Ses spécialités : le RPG, la baston et les jeux d’action en tous genres.

Les derniers articles par Samanomatou (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :