Fly

Dragon Quest, Fly, La Grande Aventure de Daï… Ce manga ne manque pas d’appellations, étant donné qu’il a été traduit plusieurs fois avec des noms différents. Cela n’a aucune importance pour les fans de ce shônen remarquable, que les moins de 20 ans ne reconnaissent malheureusement pas toujours à sa juste valeur…

L’histoire : Je veux devenir un héros !

Fly est le seul humain de l’île de Demurin. Ses amis sont tous des monstres, tout comme son grand père adoptif, Burasu. Depuis la mort d’Hadora, le roi du mal, les monstres mènent une vie paisible, libérés de son maléfice . Mais soudain, voici qu’Hadora ressuscite. Un être encore plus malfaisant, Ban, le dieu du mal, l’a ramené à la vie afin de mener à bien la destruction du monde.

  

Aban, légendaire héros qui avait tué Hadora quinze ans auparavant, débarque sur Demurin et prend Fly sous son aile, afin d’en faire un défenseur de la justice. Il repère tout de suite son immense potentiel, mais ne peut achever sa formation : Hadora attaque l’île de Demurin et Aban est contraint au sacrifie pour protéger ses élèves, Fly et Poppu.

Afin de sauver le monde et d’honorer la mémoire de leur maître, Fly et Poppu partent se battre contre les armées du mal. La grande aventure de Fly pouvait alors commencer.

Bienvenue dans le monde de Fly

Le principal atout de ce manga est de posséder toutes les qualités d’un RPG. Inspiré d’un jeu vidéo de ce type, Fly comporte sans surprise les ingrédients qui justifient sa durée de vie (37 volumes) : des personnages différents qui évoluent et grandissent durant le manga (apparence, style de combat, personnalité, fonction au sein du groupe) et un univers d’une très grande richesse. Il ne faut pas non plus oublier un scénario riche en rebondissements, où l’auteur parvient à véhiculer des valeurs comme la tolérance, la loyauté ou l’amitié, des classiques du shônen. Car c’est bien ce que Fly reste avant tout, un shônen, et on retrouve dans l’œuvre les caractéristiques du genre : un héros courageux, naïf, dont les rêves de grandeur et une volonté de fer lui permettent de toujours se surpasser. Ce personnage central évolue au centre d’un groupe mettant en avant des valeurs évidentes de confiance et de camaraderie.

  

Comme écrit précédemment, l’action se déroule dans un univers très riche. Le scénario prend place dans une époque médiévale où épée et magie sont naturellement de sortie. Outre les différents royaumes présents, les différentes armées du mal sauront satisfaire les fans de la biodiversité : les adversaires ont des caractéristiques qui leur sont propres, permettant au lecteur de profiter de combats variés, contrairement à Dragon Ball par exemple (où chaque personnage se bat avec les poings ou autre boules de feu). Fauve, immortel, feu et glace, ombre, sorcier et dragon chez les méchants, épéistes, magicien ou spécialiste des arts martiaux chez les gentils, il y en a vraiment pour tous les goûts.

Autre atout de taille du manga : les multiples mystères émergeants au fur et à mesure de l’histoire. Entre les secrets de la naissance de Fly, l’énigme des chevaliers du dragon, les connections au sein des armées du mal, on ne finit pas d’être surpris. Les personnages principaux sont attachants et charismatiques, parmi les bons comme les méchants. Tout ceci attise l’impatience du lecteur qui attend leur entrée en scène ou les combats finaux avec hâte. Ces moments, une fois arrivés, s’avèrent tous à la hauteur et comble à coup sûr celui ou celle qui les aura désiré.

Comparable à certaines autres œuvres ?

Le nombre de shônen ne manquent pas, il est donc facile de trouver des séries qui ressemblent à Fly. Sur certains points, ce manga ressemble à One Piece ou Fairy Tail, dans la mesure où chaque personnage a des attributs qui lui sont propres : sa fonction dans le groupe, son style de combat, sa personnalité et pour certains un passé chargé. Pour ce qui est de Fly en lui-même, on peut le comparer à bon nombre de héros, mais il a la particularité bien à lui de s’interroger de manière récurrente sur son existence ou ses raisons de se battre : sa candeur et son incertitude sont touchantes et originales pour un héros de shônen, face par exemple à un Luffy ou un Sangoku plein de certitudes pour ne prendre qu’eux.

   

Si vous cherchez un manga avec du suspense, de l’action, des personnages attachants, n’hésitez plus et allez découvrir ou redécouvrir cette œuvre magistrale. 37 volumes, cela peut paraître beaucoup, mais vous verrez qu’à la fin, on regrette qu’il n’y ait pas de suite !

Les derniers articles par darinh (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :