[Manga] Drakengard – Destinées Écarlates (vol.1)

Le manga Drakengard – Destinées Écarlates a vu le jour en 2013 au Japon pour accompagner la sortie du troisième volet de la série d’Action-RPG éponyme (Drag-On Dragoon sur l’archipel). Son récit s’inspire de l’univers du jeu vidéo, qui reste d’ailleurs son point fort. C’est donc avec un enthousiasme non dissimulé qu’on entame la lecture…

drakengard-1-kurokawaOne est un guerrier énigmatique sans pitié, capable de contrôler un dragon. Nero est un Elfe pervers et arbalétrier de génie. Tous deux s’adonnent au massacre des individus aux yeux rouges, en brûlant leurs villes et en perpétuant toutes sortes d’atrocités. Quel sombre objectif poursuivent-ils ?

On défie quiconque ne connait pas l’œuvre originale de vouloir ne serait-ce que jeter un coup d’œil en lisant ce résumé officiel. Pourtant, ce synopsis dépeint assez fidèlement la trame. C’est bien simple, l’intrigue signée Jun EISHIMA est vide – du moins sur le premier volume de cette trilogie. À voir si l’ensemble s’étoffe au fur et à mesure, mais on a du mal à imaginer comment il serait possible de redresser le tir pour coller à la richesse du background du jeu en seulement 2 tomes…

Pourtant en feuilletant distraitement, on aperçoit certains des ingrédients de la recette Drag-On Dragoon : atmosphère sombre et pesante, propos matures dans les dialogues, extrême violence (avec les entrailles qui volent et les têtes coupées de rigueur) et Caim, le héros du premier opus vidéoludique.

Un visuel soigné

extraitConstat d’autant plus décevant que le dessin de ZET s’avère à la hauteur. Son trait fin et dynamique retranscrit à merveille la violence des combats et donne vie à des protagonistes criants d’émotions. Les visages, notamment, font preuve d’une expressivité rare. Les environnements en revanche auraient gagné à inclure davantage de détails pour resituer avec plus de précision cette fresque sanglante dans son tableau d’origine. Quant à l’édition de Kurokawa, c’est du tout bon : papier et traduction de qualité, premières pages en couleur, couverture glacée. Un jour peut-être aurons-nous droit à un pan de la mythologie Drakengard alliant graphisme et scénario de haute volée, qui sait ?

encadreDrakengard en RPG

La série Drag-On Dragoon est apparue le 11/09/2003 au Japon sur PS2. Elle compte aujourd’hui 3 épisodes disponibles aussi en France. Dans le 1er volet, on suit les aventures de Caim, un prince héritier de l’Union devenu muet après avoir conclu un pacte avec un Dragon. Son rôle est de protéger Furiae, sa déesse de sœur, contre les forces de l’Empire. L’originalité du gameplay original provient du contraste entre les phases de beat’em all à pied et de shoot’em up à dos de dragon.

L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Adapter un jeu vidéo aussi complexe en manga reste un défi de taille. Il aurait peut-être déjà fallu introduire un minimum les évènements et les personnages au lieu de foncer tête baissée dans l’ultra-gore et les scènes de sexe explicites… En l'état, ce manga Drakengard sonne malheureusement comme un acte manqué.

Drakengard – Destinées Écarlates tome 1, disponible depuis le 14/04/2016 chez Kurokawa

Drakengard – Destinées Écarlates © 2013 Jun Eishima, ZET / SQUARE ENIX Co. Ltd.

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Laisser un commentaire sur cet article :