[Manga] Gangsta – Tome 1

La ville d’Ergastulum est un nid de crapules où s’affairent mafieux, criminels, policiers corrompus et prostituées. Nicolas Brown (Nick pour les intimes), mercenaire sourd, et Warwick Arcangelo, gigolo finaud, y œuvrent comme hommes à tout faire, acceptant des petits boulots sales pour le compte de divers clients. Lorsque leur route va croiser celle d’Alex, une belle prostituée, leurs habitudes vont peu à peu s’effriter et de douloureux souvenirs vont refaire surface… Car en ce monde, il existe une race mutante de surhommes appelés “crépusculaires” et Nick est l’un d’entre eux !

gangsta2

Lors de la découverte des premiers chapitres de Gangsta, on a un peu l’impression d’avoir affaire à quelque chose de déjà vu dans d’autres mangas à l’ambiance similaire, comme Black Lagoon par exemple. Néanmoins, plus on avance dans notre lecture et plus le titre parvient à se forger sa propre identité. Le trio improbable que forment Nick, Warwick et Alex devient vite attachant et les flashback distillant au compte-gouttes le passé peu réjouissant de nos héros nous pousse à vouloir en savoir davantage sur eux.

Enfin, l’une des principales forces de Gangsta réside dans le dessin impeccable de son auteur Kohske. En effet, chaque planche est un ravissement pour les yeux et les nombreuses scènes d’action présentes dans ce ce premier tome sont dynamisées par le trait de la mangaka, qui par ailleurs, n’hésite pas à gratifier ses personnages de poses plus stylées les unes que les autres !

Au final, j’ai plutôt accroché à ce premier tome de Gangsta. Si vous aimez l’atmosphère glauque d’une ville imaginaire corrompue par divers trafics, le tout agrémenté d’action, de violence, d’un soupçon de sexe et d’une grosse dose de persos charismatiques, vous pouvez vous jeter sur ce Seinen sans trop réfléchir!

gangsta1 couv

Gangsta – Tome 1. A paraître dans la collection Seinen des éditions Glénat le 03 janvier 2014.

Samanomatou

Samanomatou est aussi connu sous le nom de « Mat le Génie » par-delà les 7 mers, ou plus sobrement comme « Le Furax ». Certainement l’un des gamers les plus acharnés et persistants que nous ayons rencontrés, il est capable de recommencer 4 millions de fois le même passage tant qu’il n’a pas atteint le summum de la perfection. Expert du lancer de Sixaxis, il est aussi un grand amateur de Platine, ou plutôt de « Plataing » comme on dit chez lui à Marseille. Pour lui, faire 120 fois le tour du bac à farine en sautillant sur les mains pour un trophée de bronze, ce n’est pas un problème. Un type cinglé comme ça, il nous le fallait dans la team ! Ses spécialités : le RPG, la baston et les jeux d’action en tous genres.

Les derniers articles par Samanomatou (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :