One Piece – Chopper’s Special

Tony Tony Chopper. Ce petit renne occupe incontestablement une place privilégiée dans le panthéon des personnages de manga les plus populaires au Japon comme en France ! Alors, lorsque la Toei Animation décide de lui dédier le neuvième film de sa super licence One Piece, personne ne s’en offusque. Et les fans affluents. Alors, que vaut le remake de l’épisode de Drum ? Webotaku vous livre ses impressions…

Un renne au nez bleu, qui marche sur deux pattes, et qui parle…

L’équipage du « Chapeau de paille » passe une journée ordinaire à bord du Thousand Sunny, leur nouveau bateau : tandis que Zoro soulève de la fonte pour devenir plus fort, Luffy, Franky et Ussop font les pitres. Sanji n’a d’yeux que pour les deux ladies du groupe, Robin et Nami, mais n’aperçoit pas une donnée essentielle : la jeune navigatrice est gravement malade. Avertis par Robin, les membres de l’équipage se sentent désemparés et impuissants, et mettent le doigt sur une carence de l’équipage : l’absence d’un médecin de bord !

   

Dans l’urgence, ils accostent à bord d’une île hivernale, à la recherche d’un médecin capable d’examiner Nami. Après un accueil hostile de la part des résidents de l’île, l’équipage est conduit chez Dalton, un homme bienveillant. Il leur explique qu’il n’y a plus qu’un médecin sur l’île, la « sorcière » qui vit dans le château au sommet de la montagne. Pour Luffy, il n’y a plus qu’une solution : porter Nami jusqu’au Docteur Kureha, même s’il est loin d’imaginer qu’il s’apprête à rencontrer un renne des plus atypiques…

Humour, action, tragédie : la touche One Piece !

Après avoir réalisé sept films, avec des scénarios plus ou moins réussis, la Toei a décidé de limiter les risques en reprenant certains passages du manga. Ainsi, voici l’épisode de Drum réécrit pour le plus grand plaisir des fans. Certes, certaines incohérences peuvent laisser perplexes les puristes, mais l’ensemble est une réussite : le film retranscrit parfaitement l’émotion de ce passage clé de One Piece, à savoir le passé de Chopper. On redécouvre ce personnage, qui, doit-on le rappeler, fait partie des cinq personnages secondaires les plus appréciés des japonais (news ici). Et comme pour le huitième opus, consacré à la guerre contre Crocodile à Alabasta, on se replonge avec un plaisir assez palpable dans ce passage de l’histoire, qu’on aurait pu avoir oublié. La production a tout prévu avec bon nombre d’allusions qui sonnent comme des clins d’œil pour les fans qui connaissent parfaitement One Piece. Il convient de rappeler que ce film leur est destiné : on peut adresser un coup de chapeau à la production qui ne nous ennuie pas malgré un air de déjà vu inévitable. Au final, on obtient un long métrage plein d’humour, d’action et de tragédie : du pur One Piece !

   

L’animation et le design ne sont pas en reste, et contribuent grandement à la réussite du film. En effet, le chara design diffère quelque peu de la série, mais il reste fidèle à l’esprit. Quant à l’animation, elle se veut très dynamique et novatrice, mais s’avère en adéquation avec le ton du film. Enfin, les mélomanes avertis auront la bonne surprise de voir certains thèmes inédits (alors que les précédents films reprennent l’OST de la série). Ces musiques nous transportent efficacement dans l’ambiance voulue.

   

Un remake : une infidélité au manga ?

Place à l’éternel débat : un remake se veut un brin nouveau, et fait preuve d’infidélité à l’œuvre originale. Retranscrire plusieurs épisodes en un long métrage de moins de deux heures n’est jamais chose aisée. Alors certains passages se trouvent raccourcis, voire omis. Le crime semble même plus important dans ce cas présent : l’équipage comporte déjà Robin ou Franky, qui apparaissent bien après le petit renne, et la famille de Wapol se trouve grandie par l’arrivée d’un grand frère. En tiendra-t-on rigueur aux scénaristes au point de boycotter ce film ? Que nenni : rien au monde ne saurait bouder notre plaisir de retrouver une fois encore les pirates les plus déjantés du monde du manga, surtout quand l’intrigue est centrée sur ce petit bout de chou de Chopper !

Un long métrage comporte toujours des risques, dont celui de dégouter le fan, qui vous accusera d’épuiser la licence dans un but lucratif et non artistique. Alors, quand on vous propose un remake, vos poils se hérissent sans surprise. Pourtant, fans inconditionnels, n’ayez pas peur : ce neuvième long métrage de One Piece vous permettra de vous replonger dans l’épisode de Drum avec une émotion intacte. Mordus de l’œuvre d’Eiichiro Oda, à vos mouchoirs !

Les derniers articles par darinh (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :