Samuraï Shodown V

Samurai Shodown, c’est avant tout un célèbre jeu de baston à l’arme blanche issu du cercle très fermé de la Neo Geo. Avec son héros emblématique Haohmaru, cette série fit les beaux jours de la Rolls des consoles, tout en se construisant un panel de fans dans le monde entier ! SamSho V (pour les intimes) n’est ni plus ni moins que la conversion de Samurai Spirit Zero sorti en 2003. Un bête portage donc, mais une bonne initiative de la part de Ignition qui ose proposer un titre pas forcément grand public…

Je me rappelle encore de ma première partie de Samurai Shodown (le deux d’ailleurs !) sur borne d’arcade ! Quelle claque, du haut de mes 10 ans, je me voyais proposé des combattants hargneux et techniques se tapant sur la tronche à grands coups de sabre ! Les mains frétillantes, j’insérais ma pièce de 10 francs dans la fente avaleuse, et me frottais à Ukyo le fourbe… Tous mes crédits y passaient, mais j’adorais cette façon de mettre en scène des personnages si intrigants et puissants ! Aujourd’hui, nous avons la chance de pouvoir tâter du SamSho tranquillement à la maison, DualShock en main !

« En avant, en avant Chevaliers ! » (Air connu)

On insère le CD dans notre chère PS2 (oui même pas un DVD…), et après une courte scène d’introduction à base d’images fixes, on se voit offert un maigre contenu. Un mode Arcade, 2 joueurs et Practice, nous ne sommes pas dupes, ce n’est pas la panacée, le minimum syndical sans doute… Passage obligé par l’entraînement, histoire de tester les capacités des 27 bonhommes, on choisit selon nos préférences, et là, il y a de quoi faire ! Malheureusement, tous ne sont pas intéressants, entre un Kusaregedo horriblement énorme, un clone de Haohmaru ou d’autres répliques de personnages, on se demande si ce cinquième épisode inspirait les développeurs ; quoiqu’il en soit les éternels Galford, Hanzo ou Charlotte restent à notre disposition, pas de dépaysement flagrant. Au final le bon lot d’épéistes permet de s’essayer à d’autres styles de combat, et c’est l’essentiel ! Attaquons maintenant le cœur du titre, le mode Arcade.

     

Peu importe votre combattant, une fois dans le jeu, il suit un chemin tout tracé parsemé de duels violents et de scénettes où il exprime son ressentiment vis-à-vis de sa victoire ; certaines d’entres d’elles sont hilarantes, à l’image de l’histoire de Charlotte où un noble aux postures tendancieuses lui avoue son amour par des « Je t’aime Mademoiselle » avec un accent anglo-japonais à mourir de rire, de quoi éliminer le stress d’avant bataille ! Entrons dans le vif du sujet. Après un échange verbal pas toujours courtois, nos deux personnages tenteront de se lacérer mutuellement par de lourds coups de lames. Regardez-donc juste en bas de la jauge de vie : une petite barre verte s’amenuise à mesure que vous tapez l’adversaire et augmente lorsque vous restez sans vous battre. Elle exprime la puissance de votre prochaine attaque, et pleine, vous serez en mesure d’enlever une grosse partie de la vie de votre opposant… Là, un problème se pose, puisqu’en abusant de cette barre verdâtre remplie, on se retrouve parfois face à des combats éclairs, ne durant que quelques secondes. Le plaisir de chercher la bonne technique au bon moment s’efface devant un appel à vos instincts de bourrin, à marteler la touche R1, votre coup fort. Dommage, parce qu’on aimerait bien profiter plus longtemps de ces chouettes décors en 2D très colorés, ainsi que des animations d’attaques souvent impressionnantes !

Laisses exploser ta rage !

SamSho V ne se limite pas qu’à de vulgaires combats d’épées ou quelques coups spéciaux, on retrouve un gameplay original mais déroutant. Aux antipodes d’un Street Fighter, on remplit notre barre de Furie en se prenant quelques gnons bien sentis, et son maximum atteint, on peut lancer une furie meurtrière capable de désarmer le malheureux en face ! Le « Knocking on the Sword » fait partie intégrante de votre stratégie d’attaque, mais avouons que se battre à mains nues n’est pas la meilleure situation qui nous soit donnée ! Une dernière alternative, le suicide pur et simple. Vous avez bien lu, un hara-kiri et voilà un round perdu, mais on a de la chance dans notre malheur car au round suivant, notre barre de Rage sera complètement remplie ; votre adversaire risque de morfler sérieusement ! La barre de Rage vous octroie également quelques avantages, et lors de son activation, vous voilà invincible pendant une petite seconde, de quoi contrer immédiatement !

     

D’autre part, le mode concentration one vous permet de ralentir les mouvements de l’ennemi, ainsi que de lancer un Flash Mortel ravageur. Pour mettre toutes les chances de son côté, on méditera en maintenant la touche X pour augmenter le temps du concentration one. Cet état, bien qu’assez difficile à mettre en place, déstabilise comme il faut l’adversaire. Respirez un bon coup, harcelez votre opposant, et finissez-le avec une grosse furie des familles ! Enfin, pour ajouter du piment à l’action, on peut esquiver les attaques par simple pression de la touche X.

Katanas, Japon féodal et cerisiers en fleurs.

SamSho V plonge le joueur dans un univers nippon typique, accompagné de mélodies entraînantes et caractéristiques du Japon. Les décors en 2D accusent leur âge, mais restent agréables à l’œil, d’autant plus que les gros sprites des personnages apportent une ambiance particulière au titre. On appréciera d’ailleurs les litres d’hémoglobine versés à chaque taillade, et les voix japonaises qui accentuent l’énergie des combats. Malgré une animation un tantinet limitée, on trouve de jolis coups spéciaux qui siéent parfaitement aux combattants, avec toujours les indémodables dragon punchs et autres boules de feu !

     

L’ensemble n’a pas à pâlir devant certaines productions actuelles, mais on aurait pu espérer un peu plus d’efforts de la part des développeurs, le jeu en vaut largement la peine ! Reste un enrobage nippon attrayant et plein de teintes qui réjouiront ceux qui n’ont pas la chance de jouer en import.

Samurai Shodown V apporte sa dose de fraîcheur dans les jeux de combats PAL. Il s’adresse avant tout aux joueurs qui souhaitent un titre attachant et pas trop compliqué. Une mise en garde cependant, on sent que le développement du jeu s’est fait par-dessus la jambe, et c’est d’autant plus agaçant qu’il possède un fort potentiel… SamSho V propose tout de même un univers nippon attirant et vous trouverez facilement votre bonheur avec ses nombreux combattants pour un prix léger.

Les derniers articles par Diesel (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :