Suikoden V

Après un quatrième opus très controversé et la sortie d’un épisode hors série assez moyen intitulé Rhapsodia (ou Suikoden Tactics), les fans attendaient Suikoden V avec une certaine appréhension. Ce cinquième volet a-t-il suivi la même pente glissante que les derniers nés de la saga, ou bien Konami est-il parvenu à redresser la barre ? Toujours est-il qu’après un rapide coup d’œil sur les premières images, on remarque une fois de plus que l’accent n’a pas été mis sur l’aspect graphique, ce qui ne présage rien de sensationnel…

Un univers toujours aussi riche

L’histoire de Suikoden V se déroule dans le royaume de Falena, placé sous un régime matriarcal. Vous incarnez le prince du royaume, lors de son retour de mission dans la région de Lordlake. Ce dernier est accompagné de Lyon, sa garde du corps personnelle et apprentie chevalier de la Reine, de Georg Prime, lui aussi chevalier, ainsi que de sa tante Sialeeds, petite sœur de la reine. La reine Arshtat, votre mère, sollicite votre présence afin que vous lui fassiez votre rapport. Lors de votre audience, vous lui expliquez dans quelles conditions inhumaines vit le peuple de cette région. Celle-ci ne veut pas entendre raison et vous explique que les habitants n’ont que ce qu’ils méritent. En effet, il y a de cela deux ans, le duc qui gouvernait ces terres a tenté un coup d’état contre la reine. Désormais, la région est devenue désertique en guise de punition, dans le but de couper court à toute idée de révolte. Seulement, la stabilité de Falena repose sur le pouvoir des 3 runes majeures, dont la Dawn rune qui disparut lors de cette révolte. Depuis, les critiques à l’encontre de la reine ne font que s’intensifier.

A peine rentré au palais, vous devez partir dans un pays voisin afin de coordonner les préparatifs d’un tournoi traditionnel. Cette compétition a pour but de choisir le futur époux de la princesse, votre jeune sœur. Lors de celui-ci, un coup d’état est monté et les souverains sont tués. Le royaume se retrouve donc sous le contrôle du noble Godwin, un sujet avide de pouvoir. Cependant le destin du pays n’est pas encore scellé puisque le Prince et sa tante ont pu échapper au massacre. Ils se mettent donc à la recherche d’alliés et c’est ainsi que votre voyage débute…

     

Suikoden est une saga qui a l’avantage de se dérouler dans un univers où la chronologie s’avère très précise et où chaque épisode trouve sa place en apportant son lot de mésaventures. L’épisode V se situe six ans avant Suikoden I. Ainsi l’intrigue permet de ne pas engloutir le joueur novice sous une tonne de références aux précédents volets. Cela va donc donner l’opportunité à de nouveaux amateurs de RPG sur PlayStation 2 de découvrir la série Suikoden. Cependant, les fans ne seront pas déçus pour autant puisque Konami a inséré divers clins d’œil aux anciens épisodes de la série. Par exemple, vous rencontrerez Georg Prime, l’un des protagonistes importants du second opus.

Du côté technique, c’est de suite moins encourageant

Tout d’abord, la saga Suikoden n’a jamais brillé par ses graphismes et ce n’est pas dans ce nouvel opus que Konami change cette règle. On dispose néanmoins d’animations plus réussies et de décors plus fournis et colorés. Les personnages quant à eux sont entièrement en 3D (de qualité somme toute assez moyenne), et lors des scènes de dialogues, de beaux artworks en 2D viennent agrémenter la fenêtre. Donc ne faisons pas la fine bouche, il s’agit de l ‘épisode le plus réussi graphiquement jusqu’à présent. A noter que l’ambiance sonore est une pure réussite et qu’elle rend hommage à l’univers si attachant de Suikoden.

Mais le véritable point noir de cet opus réside dans les longs et intempestifs écrans de chargements qui polluent allègrement votre progression. Ils interviennent non seulement à chaque changement de zone, mais également à chaque fin de combat. De plus les effets de brouillage d’écran sensés introduire les batailles (et camoufler les loading…) se révèlent bien trop longs, ce qui intensifie le sentiment d’impatience du joueur au bout de seulement quelques heures de jeu (et je ne vous parle pas lors des parties de level up…). De même, des chargements inopinés se ressentent encore une fois lors des lancements de sorts magiques. Toutefois les effets valent le coup d’œil, pour un Suikoden il va sans dire… Ainsi, on ne félicitera pas le travail des développeurs : on ne peut pas dire que Suikoden V soit le jeu le plus gourmand de la PS2, et pourtant, on a déjà vu mieux en terme d’optimisation des ressources de la console.

     

Un gameplay intéressant

En ce qui concerne les batailles, le système au tour par tour a été conservé. Les combats s’avèrent très dynamiques grâce à la faculté de switcher de personnages lors des phases de saisie des commandes. On retrouve aussi la possibilité de contrôler 6 combattants. A chaque début de phase d’attaque, plusieurs options vous sont proposées : attaquer, fuir, ou la commande auto (l’ordinateur gère lui-même les combats mais sans utiliser la magie). Vous pouvez également changer la formation de votre équipe au début de chaque phase afin d’optimiser vos chances de réussite. Celle-ci influence l’efficacité de vos attaques physiques ou magiques tout comme votre défense. Cette formation introduit aussi une technique combinée offensive ou défensive de la part de tous vos membres à la fois. Elle donne souvent lieu à des dégâts considérables malgré des effets variables, mais ne peut être utilisée qu’une fois par combat. Enfin, la commande « Team Attack » vous permet de réaliser des attaques combinés avec au moins deux personnages.

Une des nouveautés majeures est la possibilité de customiser les skills de votre équipe grâce aux points SP. Ceux-ci s’allouent dans diverses caractéristiques (attaque, défense, santé…), par contre seuls deux paramètres par personnage peuvent évoluer. Ces SP sont distribués à chaque fin de combat, dont une partie est mise dans un tronc commun afin de les partager avec vos nouveaux personnages. Les fans de la saga auront la joie de retrouver les batailles stratégiques et les duels. Contrairement aux précédents volets, les batailles stratégiques sont en temps réel, ainsi il vous faudra faire preuve de rapidité tout en restant concentré sur la tactique à suivre. Ces longs affrontements se déroulent aussi bien sur terre que sur mer. A vous de gérer aux mieux vos unités en utilisant judicieusement des compétences telles que la charge ou la guérison afin de minimiser les pertes de vos troupes. Quant aux duels, ils restent similaires bien que le temps de réaction se trouve limité et que le choix de la commande se fait non plus au travers d’un menu mais par le biais des touches de la manette.

     

Un bilan positif au final

Suikoden V regorge d’intrigues géopolitiques et de rebondissements. Le scénario, grâce à sa trame bien ficelée, s’avère à la fois teinté d’humour et bercé d’intenses moments d’émotions, ce qui le rend riche et captivant. Au début, le joueur est limité dans ses déplacements afin de mieux le plonger dans l’histoire. Mais au bout de quelques heures, vous gagnez accès à une totale liberté de mouvement. Vous retrouverez plusieurs mini-jeux et quêtes annexes qui viendront rallonger la durée de vie du jeu. Vous disposez de 11 fins au total dont 7 d’entre elles peuvent avoir lieu au cours de l’aventure. Les 4 autres se situent à la fin du jeu et dépendent de vos choix accomplis au fur et mesure du scénario. Une fois le jeu terminé, l’option « New Game + » vient prolonger l’aventure en vous proposant de repartir avec vos skills, votre argent et une partie de votre équipement.

Konami a réussi son pari avec ce cinquième opus et parvient à redonner un second souffle à la saga en dépassant les attentes des fans. Si vous faites l’impasse sur le côté graphique (ce dont les inconditionnels ont désormais l’habitude…), il mérite amplement que vous vous y attardiez. Voilà l’épisode qui saura réconcilier avec Suikoden ceux qui avaient décroché de la série depuis le second opus !

Les derniers articles par Niaa (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :