[TEST] Blade Arcus from Shining EX

Blade Arcus from Shining est un jeu de baston en 2D mettant en scène les héros de la saga Shining. Le soft a d’abord vu le jour sur les bornes d’arcade japonaises avant de débarquer en fin d’année dernière sur PS3 et PS4. Estampillée « EX », cette version console propose notamment des personnages supplémentaires par rapport à l’originale.

Blade-Arcus-from-Shining-EX-screenshot-09Avant d’entrer dans le vif du sujet, il est bon de rappeler ce qu’est la série Shining. Apparue au début des années 90 sous le sceau de Sega, cette saga compte aujourd’hui plus d’une trentaine de jeux. Allant du RPG traditionnel au Tactical-RPG en passant par des épisodes plus orientés action, chaque titre innove dans son gameplay. Hélas, très (ou devrions-nous dire trop) peu d’épisodes sont arrivés jusqu’aux USA, et encore moins jusqu’en Europe.

Shining Blade x Hearts

Blade-Arcus-from-Shining-EX-screenshot-06Blade Arcus from Shining EX propose un panel de 16 personnages jouables issus de 2 titres de la série. En dehors de Ryuga et Pairon Wong (qui ont été spécialement créés pour ce jeu), on retrouve Rage, Sakuya, Altina, Roselinde et Fenrir qui sont tirés de Shining Blade. On dispose également de Xiao-Mei, Melty, Isaac, Urayukihime Hayane, Rouna Murasame, Dylan Rowen et Rick Elwood qui proviennent de Shining Hearts. Cette version EX introduit en plus Misty (qui fait partie du casting des 2 jeux en question) et les premières éditions détiennent un code pour télécharger Sonia de Shining Resonance.

Blade-Arcus-from-Shining-EX-screenshot-11Techniquement, le soft n’égale pas la finesse des titres signés Arc System Works (Blazblue, Guilty Gear, etc.), mais il se défend plutôt bien, surtout grâce à ses héroïnes super sexys. Le trait de Tony Taka (chara-designer attitré de la série) est fidèlement reproduit grâce à une 2D de qualité. Les effets visuels et l’animation, sans en faire des tonnes, restent plaisants à l’œil. Quant aux décors, ils se révèlent assez inégaux : certains délivrent de jolis panoramas tandis que d’autres paraissent plus ou moins grossiers et vides. Le code réseau est relativement stable.

Blade-Arcus-from-Shining-EX-screenshot-05BAFS propose sans surprise un mode histoire façon visual-novel pour chaque personnage. Ce dernier, un peu creux dans le fond, s’avère blindé de texte. Un mode arène se base sur le principe de l’habituel survival, où les rounds s’enchainent jusqu’à votre trépas. Les zones d’entrainement et de versus (local ou en ligne) sont évidemment présentes. La finalité du soft consiste à écumer tous les modes en difficulté maximale afin de compléter une galerie d’art et contempler les magnifiques illustrations de Tony Taka.

Plutôt pro-gaming ou fan-service ?

Blade-Arcus-from-Shining-EX-screenshot-02Avant un combat, le joueur sélectionne le duo de combattants qu’il désire (puisqu’il s’agit ici de tag-battle). Côté gameplay, le tout s’articule autour de 4 boutons correspondant aux attaques légères, moyennes et faibles. La 4ème touche étant assignée à l’appel de votre équipier de soutien qui surgit alors à la façon des « strikers » de King of Fighters. Ce n’est qu’avant chaque round qu’il est possible de passer d’un combattant à l’autre (contrairement à des titres tels que Marvel Vs Capcom où l’on peut switcher à tout moment).

Blade-Arcus-from-Shining-EX-screenshot-01Si le soft possède des allures de Blazblue/Gealty Gear, il ne faut pas s’attendre à autant de richesse de gameplay (notamment au niveau des palettes de coups) que dans les jeux du fameux développeur Arc System Works qui fait aujourd’hui partie des références du genre. Cela ne veut pas dire pour autant que ce BAFS ne propose pas son lot de subtilités, au contraire. En plus des combos traditionnels (à base de « cancel » / « juggle » ou non), il y a moyen de tirer son épingle du jeu en utilisant à bon escient le personnage de soutien, notamment en l’envoyant au moment opportun afin de rallonger sa chaîne, ou en lançant des attaques spéciales combinées.

Blade-Arcus-from-Shining-EX-screenshot-07Chaque héros dispose de son propre de style de combat. Pairon est par exemple bien équilibrée en termes de puissance/vélocité, mais possède moins d’allonge que Roselinde et sa gigantesque épée (laquelle est en revanche plus lente). Altina, l’archère, gère très bien les distances tandis que Misty se montre particulièrement dangereuse grâce aux boules d’énergie qu’elle place à travers l’arène. La marge de progression se montre plus que satisfaisante et devrait tenir les fans de combos à rallonge bien occupés le temps de maîtriser tous les persos.

L’édition collector

encadréUne fois n’est pas coutume, les fans japonais ont droit ici à une belle édition limitée intitulée Tony’s Premium Fan Box. Comme son nom l’évoque, il s’agit d’un coffret (doté d’une illustration spéciale) mettant en valeur les belles héroïnes aux travers de goodies tels qu’un calendrier 2016 avec les miss en maillot de bain et un artbook. Il contient aussi deux CD audio et le jeu.

L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Sur le plan purement gameplay, BAFS reste correct mais ne rivalise pas avec les modèles du genre. Cependant, il ne faut pas se leurrer, la principale motivation de ce jeu n’est pas de figurer parmi les titres du tournoi Tougeki. C’est avant tout d’offrir aux afficionados des récents épisodes de la série Shining une bonne dose de fan-service. Et ce sur plan, le pari est largement réussi.

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Les derniers articles par X-Fab (tout voir)

Un commentaire

  • Ma grande sœur, qui est fan de ce genre de jeux, a pu se procurer l’édition collector. Elle est totalement à fond dessus ! Même s’il lui arrive de temps à autre d’aller sur prizee pour ses jeux de réflexion, elle passe son temps sur celui-ci. Il y a un caractère que je trouve plutôt sympa, mais je ne connais pas son nom lol.

Laisser un commentaire sur cet article :