[TEST] DanganRonpa 2 : Goodbye Despair

Danganronpa, si vous ne connaissez pas, c’est un visual novel d’exception. Je vous invite d’ailleurs grandement à jouer au premier (dont vous pouvez lire le test) pour une meilleure compréhension de l’histoire. Contrairement à l’opus précédent qui plaçait nos personnages dans une école lugubre, ici vous allez participer à un voyage scolaire sur une île paradisiaque, Jabberwock. Votre professeur sera Monomi, une lapine qui se prend pour une fée. Malheureusement pour nos élèves, l’élement perturbateur Monokuma fait son retour pour gâcher la fête et transformer ces vacances en cauchemar macabre.

Sea, Sex and Blood

danganronpa-2-goodbye-despair-playstation-vita-1410273943-142Comme dans le premier épisode, le but de l’ourson machiavélique est de voir s’entretuer les élèves. Pour cela il promet la liberté à l’assassin, si celui-ci ne se fait pas démasquer à la suite d’un procès fort en rebondissements. Si les étudiants ne trouvent pas le tueur, ce dernier s’échappe de l’île et les autres seront sacrifiés par Monokuma en personne. Le jeu se déroule toujours selon le même schéma, avec une première partie qui vous permet de vous balader sur l’île pour explorer ses environs. Cependant, vous n’aurez pas accès à tous les ilots dès le départ ; des monstres énormes créés par notre ours bloquent chaque entrée et les portes ne s’ouvrent qu’au fil de l’aventure. Vous allez aussi pouvoir discuter avec tous vos camarades pour en apprendre plus sur eux et ainsi acquérir des points d’expérience déverrouillant de nouveaux « skills » nécessaires afin d’affronter les procès dans les meilleurs conditions. D’ailleurs, les personnages s’avèrent plus charismatique que dans le premier, ils disposent tous d’une personnalité bien trempée et on s’attache rapidement à certains (aaaah Chiaki Nanami), tandis que d’autres vont très vite se faire détester (jusqu’à souhaiter qu’ils meurent rapidement).

danganronpa-2-goodbye-despair-playstation-vita-1410273943-048Arrive la phase du meurtre et des investigations, une partie du jeu que j’affectionne beaucoup. Ne croyez pas que je sois un sadique ou un pervers, mais c’est à ce moment là que le jeu commence vraiment. On cherche des indices, à savoir qui aurait pu tuer de manière si atroce un des leurs et surtout comment il a pu mettre en scène ce meurtre. Comparé à son prédécesseur, Danganronpa 2 ne laisse rien échapper au sujet du présumé tueur. Comme je le disais dans mon test du premier opus, pendant les 4 premiers chapitres il était facile de savoir qui était le meurtrier même avant d’atteindre le procès. Dans cette suite il n’en est rien, le jugement demeure toujours une véritable surprise et la façon dont l’élève est assassiné se révèle tellement ingénieuse qu’on en a froid dans le dos, tout en criant au génie. Car oui, des morts, il va y en avoir, toutes plus atroces les unes que les autres mais chacune d’elle entraine un final inattendu…

Tropical Dead Redemption

danganronpa-2-goodbye-despair-playstation-vita-1410273943-206Sans vous dévoiler chaque chapitre, sachez qu’on passera de l’horreur aux larmes. OUI, j’ai versé ma larmichette durant quelques procès. La situation, le contexte, les dialogues, le passé des personnages, on ne peut pas rester insensible à cela. Tous les étudiants ont une raison d’avoir voulu tuer quelqu’un pour s’enfuir de cet enfer et le tribunal est devenu ainsi le moyen de l’exprimer à la surprise de tous. D’ailleurs, le principe des procès est toujours identique au premier opus : il faudra shooter vos comparses avec des balles portant chacune une contradiction pour faire éclater la vérité. La difficulté vient maintenant du fait qu’on nous met à disposition de nombreuses balles, et il faudra être très vigilant dans leur utilisation. D’autres balles seront aussi proposées pour approuver le témoignage de l’un de vos amis, ainsi que des duels aux sabres (il faudra trancher les bonnes phrases pour remporter le combat) voire même des phases en snowboard version psychédélique (elles vous demanderont de choisir les bonnes phrases). Mais encore une fois, ces mini-jeux ne sont pas toujours très bien expliqués (pourtant le tutorial est très long) et il faudra s’y reprendre à plusieurs fois pour comprendre les mécaniques.

danganronpa-2-goodbye-despair-playstation-vita-1410273943-196Au final, on obtient un gameplay varié, punchy et diablement efficace pour éviter l’ennui avec cette tonne de dialogues. Car oui, du texte vous allez en bouffer et uniquement en anglais. Alors si vous avez préféré sécher les cours pour draguer la plus belle fille du lycée, laissez tomber Danganronpa 2 car le vocabulaire est soutenu et il y a énormément de subtilités parfois difficiles à appréhender. Visuellement, Danganronpa 2 est bien plus beau et travaillé que son prédécesseur, avec toujours cette 2.5D (personnage en 2D, décors en 3D) qui fonctionne encore mieux dans cette suite. Même si l’environnement paradisiaque donne l’impression d’un jeu moins anxiogène, ne vous fiez pas aux apparences, les meurtres deviennent toujours plus atroces et l’ambiance très vite lugubre. La durée de vie reste toujours aussi conséquente, j’ai passé quasiment 40H dessus sans compter le mini-jeu et les bonus (oui j’ai pris mon temps).

L'avis de Sachiel :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Vous l’aurez compris, si vous avez aimé Danganronpa premier du nom vous serez aux anges avec le 2ème. Avec ces personnages hauts en couleur, un Monokuma plus perfide que jamais et un scénario aux petits oignons, vous ne pouvez pas passer à côté de ce jeu. Il est vraiment dommage qu'il soit uniquement en anglais (les voix japonaises sont toujours disponibles), car il mériterait vraiment une traduction pour montrer à tous qu’on peut être tenu en haleine pendant plusieurs heures et découvrir un final explosif que l’on n'aurait jamais imaginé.

Retrouvez d’autres tests et chroniques de Sachiel sur son blog personnel, GameStart.

Sachiel

Gamer de 36 ans devenu Papa Casual Gamer de deux petits pirates. Il partage sa passion entre les biberons et les couches.

Les derniers articles par Sachiel (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :