[TEST] Dead Island Riptide

Il fallait être fou pour oser un croisement entre Borderlands, Dead Rising 2 et Left 4 Dead. Pourtant, les petits gars de Techland ont tenté ce pari et l’ont réussi haut la main avec Dead Island. On accueille aujourd’hui la suite directe de ce jeu génial estampillée pour l’occasion « Riptide ».

Après avoir survécu à une épidémie ayant transformé tous les habitants de l’île de Banoï en zombies déchainés, les 4 héros du premier opus parviennent à monter à bord d’un bateau militaire et s’enfuir de la zone infestée. Mais le virus atteint le navire, et ils se voient à nouveau projetés dans le même cauchemar, cette fois-ci sur l’île de Palanaï. Ils sont rejoints par un 5ème larron (jouable), le soldat John Morgan. Avant toute chose, si vous n’avez pas lu notre test du premier volet, je vous invite à le faire car le système de jeu n’a pas changé d’un iota.

Riptide commence bien, très bien même. On retrouve les mêmes sensations que dans Dead Island, les mêmes ennemis enragés, les mêmes customisations d’armes mortelles et des quêtes par dizaines dans un monde ouvert similaire où la liberté d’exploration procure un profond sentiment d’exaltation. On peut également importer son personnage du premier opus pour conserver son niveau. Bref, on s’éclate en dézinguant des têtes de morts-vivants comme au premier jour.

On prend les mêmes et on recommence

Hélas, le souci dans tout ça, c’est qu’à force de rencontrer des zombis, des équipements et des décors quasiment identiques au volet précédent, on n’éprouve finalement aucune impression de nouveauté. Outre le 5ème héros inédit, Riptide propose deux nouveaux types d’ennemis spéciaux : le hurleur et le lutteur. Le premier a le pouvoir de vous paralyser grâce à son cri perçant, tandis que le second est une brute épaisse doté d’une force colossale. Autrement, on note quelques types d’armes supplémentaires et la possibilité d’utiliser un canot à moteur sur les cours d’eau. On vous l’accorde, c’est assez maigre.

Pire encore, on fait face aux mêmes bugs (collisions hasardeuses, freezes à répétition, ralentissements importants, perte du son…), lesquels peuvent vraiment entacher l’expérience ! En outre, les zombies, souvent en surnombre, ont systématiquement plusieurs niveaux de plus que vous, et sont capables de vous tuer en 2, voire 3 coups. Cette mauvaise gestion de la difficulté a parfois de quoi rendre dingue. Heureusement, le système de jeu globalement sympa fait qu’on y retourne toujours. A noter que le jeu en coopération a été retravaillé pour permettre à des héros de niveaux différents de pouvoir jouer ensemble correctement : le niveau des adversaires s’adapte localement à celui du joueur.


L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
De par son contenu offrant peu de nouveautés, cette suite s’apparente en réalité à un add-on. Un add-on conséquent et fort sympathique cela dit. On regrette aussi le nombre de bugs hallucinants auxquels on doit faire face. Les fans du premier opus seront cependant contents de replonger dans l’aventure le temps d'une trentaine d'heures de jeu.

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Les derniers articles par X-Fab (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :