[TEST] Deception IV : Blood Ties

Avis aux amateurs de jeux complètement tordus : c’est par ici que ça se passe ! La série des « Deception » est assez méconnue en occident, et pourtant elle existe depuis une vingtaine d’années. Elle ne comporte cela dit que très peu d’épisodes exploitant toujours un même thème : la torture, l’humiliation et la violence à travers des affrontements type Tactical-RPG où l’on pose des pièges censés terrasser nos ennemis. J’avoue, l’idée de jouer du côté des méchants sadiques m’a plu, et ce dépucelage de la série ne m’a pas laissé indifférent !

Mauvaise graine

deception-iv-blood-ties-playstation-3-ps3-1396537089-072On joue le rôle de la charmante Laegrinna, qui n’est autre que la fille du diable en personne. Petite parenthèse : c’est toujours très drôle de voir à quel point les gros démons pas beaux réussissent systématiquement à engendrer des top models dans les œuvres japonaises. Mais bon, passons. Afin de libérer son père du sceau qui l’empêche de placer le Monde sous son joug maléfique, elle va mener moult combats contre de nobles guerriers. Pour l’aider dans sa tâche, elle s’entoure de trois entités, chacune spécialisée dans un domaine ; La démone Veruza excelle dans le sadisme, Lilia est une experte de l’humiliation tandis que Caelea incarne l’élégance. Concrètement, il s’agit là des trois types de pièges que l’on va utiliser tout au long du jeu. Simple et efficace.

deception-iv-blood-ties-playstation-3-ps3-1396537089-066Le concept est ici hyper basique. En gros, chaque chapitre vous met face à des adversaires qui vous poursuivent, et votre but est de les réduire au silence grâce à des pièges que vous disposez au sol, sur les murs ou au plafond de façon à créer des réactions en chaîne : des combos. Pas d’arme, d’attaque spéciale ou d’invocation à signaler, seuls vos guet-apens et votre inventivité vous mèneront à la victoire. Les arènes se présentent sous forme de damier, et une vue aérienne permet de prévoir à l’avance les effets des embûches que vous utilisez. Prenez par exemple une hache à balancier pour projeter le pauvre bougre vers des pics sortant d’un mur, qui vont l’envoyer valser sur des lames, etc. Les pièges se révèlent relativement originaux, possèdent tous un attribut auquel les victimes sont plus ou moins vulnérables, et leurs animations s’avèrent vraiment fun à regarder. Le titre mise aussi bien sur le côté créatif que sur l’aspect sadique du joueur, et la sauce prend vraiment très vite.

Pourquoi est-il si méchant ? Parce queeeee !

deception-iv-blood-ties-playstation-3-ps3-1389970922-006Bien évidemment, plus les combos créés sont longs, plus on amasse de l’expérience, avec une distinction en rapport avec le type de pièges employé. Chacune des trois branches (sadisme, humiliation et élégance pour rappel) possède sa propre jauge d’exp, qui se remplit au fur et à mesure que l’on décide d’officier dans cette catégorie. Il existe également des conditions spéciales proposées par vos acolytes démoniaques à réaliser durant les batailles (par exemple achever l’ennemi avec tel ou tel piège). Si vous les remplissez, cela vous alloue davantage d’expérience dans la section associée, ce qui débloque à terme toujours plus de pièges de ce type.

deception-iv-blood-ties-playstation-3-ps3-1396537089-095L’autre challenge à relever dans Deception IV provient de l’I.A. des adversaires, qui sont plus ou moins susceptibles de prévoir vos guet-apens selon leur nature. Cependant, à moins que vous ne posiez les pièges sous le nez de votre opposant, vous n’aurez jamais de mal à le faire tomber dans vos griffes étant donné sa stupidité de manière générale. Il se contente en effet de vous courir après à travers la pièce, et il est facile de le mener où vous voulez une fois que vous avez compris le truc. D’autant plus si vous placez un dispositif près de la porte d’entrée de l’arène, auquel cas le combo est quasiment garanti…

Bis repetita

deception-iv-blood-ties-playstation-3-ps3-1396537089-101Ce qui nous amène au gros point noir du soft : sa répétitivité. Si l’on cumule la bêtise des ennemis au panel de pièges finalement assez limité (malgré leur nombre somme toute conséquent), on se contente grosso-modo de répéter toujours les mêmes actions. Il est difficile de succomber à la tentation de réutiliser les combos les plus efficaces, ce qui implique hélas de revoir sans arrêt les mêmes animations. Des animations qui manquent d’ailleurs de polish, tout comme la réalisation dans sa globalité, en particulier la robe graphique. Autre gros souci, la gestion de la caméra pose de menus problèmes lorsqu’il s’agit de gérer à la fois son poursuivant, les pièges déjà disposés (sachant que certains touchent aussi bien le joueur que l’ennemi) et l’endroit où l’on veut se diriger. C’est très rare qu’elle s’oriente dans le bon sens, et il faut sans arrêt batailler pour la repositionner manuellement. De plus, il faut savoir qu’il est impossible de sauvegarder entre les duels tant qu’un chapitre n’est pas terminé. Alors autant sur Vita il est simple de pauser le jeu en mettant la console en  veille, autant sur PS3 cela impose de jouer les chapitres complets (soit 1 à 2 heures environ pour le premier essai, beaucoup moins lorsque la stratégie a été trouvée), ou de devoir recommencer plusieurs fights déjà remportés. Une quicksave n’aurait pas été de trop !

deception-iv-blood-ties-playstation-3-ps3-1389970922-012Dernier grief, et pas des moindres, il faut un certain temps avant de bien maîtriser les combos à cause des zones d’effet des pièges. Il est difficile de prévoir la réaction d’un dispositif tant les hitbox sont bizarrement gérées. Parfois votre poursuivant va apparemment traverser la case du piège sans en subir l’effet alors que pour un autre il sera touché même sur la case d’à côté. Lorsque cette approximation intervient également sur les distances dont dépendent les pièges actionnés verticalement, cela devient très compliqué. Néanmoins, une fois familiarisés avec le gameplay, les petits sadiques que vous êtes risquent bien de jubiler comme des dingues en envoyant valser les charmantes demoiselles de pièges en pièges durant plusieurs dizaines d’heures. Hop, on se régale à placer un petit coup de cheval de bois entre les cuisses, un gros rocher sur la tronche pour faire péter l’armure histoire de bien humilier la victime, et on termine tout ça dans un piège à ours géant avec de jolis gerbes de sang. Classe. Jetez un œil aux vidéos ci-dessous pour admirer l’esprit tordu des développeurs. Ils sont cinglés ces japonais, mais on adore ça !




L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Deception IV n'est pas exempt de défaut. Il en comporte même beaucoup. Sa réalisation en demi-teinte et son gameplay répétitif vont à coup sûr en rebuter certains, qui se lasseront au bout de quelques chapitres seulement. Cela dit, il suffit d'être réceptif à son concept vraiment pas commun pour accrocher au titre comme un fou. Bref, si l'on adhère au délire - c'est notre cas ! -, on peut rester scotcher pendant des heures à se creuser la cervelle pour trouver de nouvelles façons de traumatiser les malheureuses victimes de Leagrinna. D'autant que le système de cross-save permet de continuer une partie à la fois sur Vita et PS3 pour profiter du jeu quand on veut et où l'on veut (à partir du moment où on l'a acheté sur les 2 supports, sachant que l'écran de la Vita adoucit agréablement les graphismes, et le mode veille de la console nomade permet de placer des pauses longue durée fort bienvenues entre les combats, chose impossible sur PS3). Autres points positifs que les fans apprécieront, le jeu est traduit en français dans le texte, avec possibilité d'opter pour les doublages japonais. Avant de faire votre choix, suivez notre conseil et regardez les vidéos ci-dessus, elles parlent d'elles-même.

 

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Les derniers articles par X-Fab (tout voir)

Un commentaire

  • J’avais joué au précédent sorti sur PS2. La mise en place des pièges pour réaliser des combos est en effet le gros point fort du jeu.

Laisser un commentaire sur cet article :