[TEST] Etrian Odyssey 2 Untold: The Fafnir Knight

La mode est encore et toujurs aux remakes. Tout comme Etrian Odyssey Untold : The Millenium Girl revisite le premier opus de la série, The Fafnir Knight tente de redonner un coup de jeune au deuxième épisode.

8Si vous êtes fan de la série Etrian Odyssey – il y a de fortes chances que ce soit le cas si vous lisez ces lignes – vous vous doutez qu’il n’y a pas de grande surprise à dévoiler au sujet de cette nouvelle édition. Le jeu reprend peu ou prou le même système type Dungeon-RPG que ses prédécesseurs, lequel s’est parfaitement rodé au fil du temps. On reste donc dans de l’exploration de donjon à la première personne, avec des combats aléatoires au tour par tour et une difficulté assez prononcée. Dans ces labyrinthes, votre habileté à retracer le plus fidèlement possible le plan des lieux sur l’écran tactile vous sauvera la mise.

6De plus, il faut absolument bien maîtriser les différentes classes de personnages (parmi les 15 disponibles) et leurs skills (en particulier les attaques combinées) si vous souhaitez sortir victorieux des affrontements. Savoir jongler entre les techniques offensives, les soins, les debuffs (hyper importants contre les boss très coriaces) et le placement en première ligne ou en retrait reste comme toujours primordial. A vous également de correctement faire évoluer vos avatars à l’aide de l’arbre de compétences. En ce sens, on s’approche vraiment du JDR papier où chaque choix peut être le dernier. Heureusement, il est désormais possible de baisser le niveau de difficulté pour les novices.

Des nouveautés anecdotiques

7L’un des ajouts de ce remake réside dans le mode Story au sein duquel on incarne des personnages prédéfinis, contrairement au mode Classic qui nous permet de les créer de toute pièce, en choisissant notamment leurs classes. Cette histoire inédite nous propose d’escorter une princesse dans un temple au fond d’un gouffre, mais cela ne bloque pas pour autant les aventuriers qui désirent explorer le cœur du mode classique, à savoir le labyrinthe forestier d’Yggdrasil et le mystérieux château volant qui est apparu récemment dans le ciel. On ne peut pas dire que le scénario soit une franche réussite tant il se montre anodin (même en mode Story). Cela dit, ce n’est pas ce qui prime dans la série, et il faut savoir se contenter du minimum syndical à ce niveau pour se concentrer sur le gameplay.

12Comme dans l’opus précédent, des grimoires de skills peuvent être créés aléatoirement durant les combats, ce qui permet d’attribuer une technique forgée par ce biais à une classe qui n’y a pas accès normalement, et ainsi diversifier les stratégies. Un système d’échange de grimoires a d’ailleurs été implémenté pour offrir l’opportunité de troquer des compétences contre celles de NPC ou d’autres joueurs (via des QR codes).

10Pour finir, côté réalisation, si le chara-design a toujours été l’un des points forts de la série, la robe graphique ne flatte pas vraiment la rétine malgré les améliorations du remake. On vous dira que ce n’est pas non plus ce que l’on vient chercher dans un Etrian Odyssey, mais on ne cracherait pas sur davantage d’efforts à ce niveau. La bande-son de bonne qualité porte majoritairement l’atmosphère du jeu grâce à ses thèmes à la fois épique, entraînants et mélodieux. Elle compense un peu le manque de folie des graphismes.

L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Les volets d'Etrian Odyssey se suivent et se ressemblent, ce qui est tant mieux pour certains et rédhibitoires pour d'autres. C'est d'autant plus vrai avec ce remake du 2ème opus qui ne déroge pas à la règle. Malgré un aspect très froid qui a tendance à rebuter au premier abord, l'ensemble du système de jeu a plus que fait ses preuves aujourd'hui. On adore explorer les lieux, reproduire les cartes au stylet, découvrir les raccourcis, élaborer les stratégies de combat, etc. C'est ce qui fait le sel de la série. Bref, les fans seront aux anges, et les autres continueront de trouver cette série austère malgré les efforts consentis pour rendre le jeu plus accessible.

 

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Les derniers articles par X-Fab (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :