[TEST] Final Fantasy Explorers

Et si on décidait de casser du monstre dans l’univers Final Fantasy ? C’est probablement ce que les têtes pensantes de Square-Enix ont trouvé de mieux pour tenter de faire de l’ombre à Capcom et leur fructueuse licence Monster Hunter.

FinalFantasyExplorers_3DS_Test_002Après tout, pourquoi ne pas renouveler l’aventure ? God Eater, Soul Sacrifice, Toukiden ou encore Freedom Wars ont bien réussi à séduire un public malgré quelques lacunes. On oublie donc l’échec Lord of Arcana et on se lance dans ce FFE qui dispose d’un atout de taille : le background de la série mythique. Et sur ce point, on peut dire que les équipes du studio Racjin se sont fait plaisir. On retrouve l’essence FF, du système de classes jusqu’au skills/magies ancestrales, en passant par les airships qui nous transportent jusqu’aux zones importantes.

FinalFantasyExplorers_3DS_Editeur_001On croise évidemment plein de monstres connus tels que Bahamut, les Eidolons ou les Morbol, et il est même possible de se transformer temporairement en Cloud, Lightning, Yuna (etc.) grâce aux Magilithes correspondantes (pour une ultime dose totalement gratuite de fanservice). Ces pierres font partie des nouvelles notions introduites par les développeurs, et servent à décupler la puissances des héros quand leur jauge est remplie. Le concept de résonance (dont le niveau augmente à force d’utiliser des techniques) permet de déclencher des Flux Cristalins, lesquels boostent vos attaques à l’aide d’effets sympas (1000 épines, feu, etc.) et débouchent à terme sur la création de compétences personnalisées. Non, vraiment, il y a de bonnes idées dans ce titre.

Ça manque d’impact tout ça !

FinalFantasyExplorers_3DS_Editeur_005Pas de bol, les aspects positifs sont néanmoins contrebalancés par des points noirs omniprésents. Premièrement, sa construction typique des Monster Hunter-like fait que l’ensemble devient vite répétitif. Comme d’hab’, on fait nos petites affaires dans le QG de la ville de Libertas (avec sa guilde, ses NPC marchands, etc.) et vlan, on lance son instance via un portail vers l’extérieur. Bis repetita. Tout ceci sans trame de fond pour motiver les troupes. Car parler de scénario serait faire preuve de magnanimité : on incarne un aventurier rookie qui cherche à faire ses preuves en lattant du monstre et… C’est tout. Du coup, ça n’aide pas à se sentir concerné par les évènements si l’on n’adhère pas illico au gameplay. Heureusement, la bande-son plutôt efficace comporte pas mal de morceaux originaux qui donnent dans l’épique, même si le thème de combat par défaut peut finir par irriter. Les thèmes (remixés) en provenance des opus canoniques de la série font forcément plaisir.

FinalFantasyExplorers_003Cette répétitivité prononcée passerait encore si les combats mêlant tour par tour et temps réel ne se voyaient pollués par un système de lock et une caméra complètement à la rue. La New 3DS est donc fortement conseillée puisqu’elle possède déjà le deuxième stick indispensable pour pallier ce défaut de réalisation, mais aussi les énormes chutes de framerate constatées sur une 3DS classique (ou 2DS). Pour couronner le tout, le manque de relief se ressent jusque dans les stratégies inexistantes des compagnons contrôlés par L’IA, l’absence d’inspiration du level design hyper minimaliste et l’aspect graphique global. Car oui, graphiquement, ça reste décevant. Difficile de pardonner ces visuels pixelisés ou les zones à visiter tristement pauvres et vides. On se demande d’ailleurs comment le jeu peut se mettre à ramer par moment. En résulte une sensation d’ennui grandissante qui ne s’estompe (momentanément ?) qu’en lançant le jeu en coopération (jusqu’à 4 joueurs en ligne).

L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Pas bien beau, pas très inspiré ni immersif, ce Final Fantasy Explorers ne marquera pas les esprits en tant que Monster-Hunter like. Il y a pourtant de bonnes idées dans la personnalisation des compétences, la gestion des 21 classes, la capture de monstres ou le crafting. Dommage que tout ceci soit embourbé dans une mélasse de missions répétitives et de combats sans réelle saveur ni impact. Ce titre reste cependant un passe-temps correct pour les gros fans de FF si vous arrivez à le trouver à petit prix, et si vous avez des amis avec qui partager l'aventure.

 

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Les derniers articles par X-Fab (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :