[TEST] .hack//G.U. Last Recode (PS4)

La série .hack (développée par Cyberconnect 2 pour la partie gaming) est la première licence à avoir repoussé les limites de l’expérience multimedia, en créant des liens scénaristiques entre une série d’animation, des romans, des mangas et des jeux vidéo. Ces œuvres reliées entre elles ont permis de créer un univers fort intéressant. .hack//GU est la deuxième série de jeux vidéo à être sortie sur PS2.

 

Ce portage estampillé Last Recode va nous permettre de (re)découvrir la trilogie G.U. (Rebirth, Reminisce et Redemption) qui n’avait malheureusement pas trouvé son public à l’origine. Pourtant, ces titres ne manquaient pas de qualités en dépit d’un level design peu inspiré (notamment les donjons hyper répétitifs), de quêtes en quantité assez maigre et du manque de challenge. Et pour cause, le scénario se montre très original et prenant (Sword Art Online s’en est d’ailleurs largement inspiré).

On suit les mésaventures de joueurs accrocs aux MMORPG dont les actions ingame ont une influence IRL. Le héros se nomme Haseo, et il incarne un avatar haut-level qui s’est donné pour mission d’éliminer tous les players killers, en particulier un mystérieux PK appelé Tri-Edge. Celui-ci a tué dans le jeu une amie proche de Haseo qui s’est alors retrouvée dans le coma dans la vie réelle tout comme d’autres joueurs. Lorsqu’il le trouve enfin, Haseo engage un combat sans merci contre Tri-Edge, mais malheureusement ses attaques n’ont aucun effet sur lui.

Plus étrange encore, ce joueur aux pouvoirs anormalement élevés possède la même apparence que Kite (personnage principal de la précédente aventure). Quelques assauts dévastateurs plus tard, l’incroyable PK fait alors subir à Haseo un data-drain (l’attaque spéciale de Kite), et lorsque notre héros relance le jeu, c’est avec stupeur qu’il découvre que toutes les données de son personnage ont été effacées. Il se retrouve alors niveau 1, néanmoins il n’en ressort que plus déterminé à élucider le mystère qui entoure ce fameux Tri-Edge…

Un petit coup de vieux

La trame scénaristique plus riche et épique que la précédente (.hack//SIGN) délivre ses moments de gloires et se laisse suivre très agréablement. D’autre part, de nombreuses cinématiques de bonne qualité viennent agrémenter l’intrigue et rendent ainsi plus attachants les principaux protagonistes. Et c’est vraiment là-dessus qu’il faut tabler car le gameplay et la réalisation ont prix un petit coup de vieux. Les jeux d’origine n’étaient déjà pas au top techniquement, mais ils disposaient d’une direction artistique unique qui est ici retranscrite fidèlement.

Les décors restent pauvres, mais le chara design inspiré du trait de Yoshiyuki Sadamoto de (Evangelion) est séduisant. Les mélodies se montrent à la fois envoûtantes et entraînantes, surtout lors des thèmes chantés. On n’éprouve donc aucune difficulté pour s’immerger dans l’ambiance caractéristique de l’anime, qui à elle seule, justifie que l’on se penche sur la saga .hack.

En définitive, ce remaster vaut le coup de s’y intéresser car il apporte déjà un quatrième épisode qui clôt la saga : Reconnection. De plus, les améliorations graphiques (surtout au niveau des textures) sont appréciables, tout comme les 60 fps constants. On note également des refontes mineures sur les combats désormais plus rapides et maniables (le rythme de ces derniers n’avait pas forcément convaincu à l’époque), ou sur l’ergonomie de l’inventaire.

L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
.hack//G.U. Last Recode possède des atouts très convaincants malgré une matière première vieillissante. Derrière son concept original de vrai-faux MMORPG, le jeu souffre aujourd’hui – et encore plus qu’à l’époque – d’une certaine répétitivité et de combats un poil patauds. Il demeure néanmoins plaisant à jouer, ne serait-ce que pour son aspect précurseur. Cette copie corrigée ré-exploitant l’univers qui a fait le succès de la franchise .hack devrait donc satisfaire la curiosité de ceux n’ayant jamais touché à cette licence ambitieuse.

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Les derniers articles par X-Fab (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :