[TEST] Persona 4 Dancing All Night

On le sait, les licences à succès finissent toujours par être déclinées sous tout un tas de forme, et Persona ne fait pas exception. Après plusieurs RPG dont la plupart ont bénéficié de remakes, la série est passée par la case jeu de baston, mangas, animés et produits dérivés de toute sorte, pour finalement débouler avec un jeu de danse.

This is the Rythm of the Night

05L’histoire (car il y en a une) se déroule peu de temps après la conclusion de Persona 4. Comme pour les jeux de baston et leur chaîne de TV « Mayonaka », il s’agit ici d’une vidéo sur Internet qui, lorsqu’elle est consultée à minuit, entraîne de mystérieuses disparitions. Les victimes sont issues d’un groupe d’idols coaché par Rise Kujikawa, et ce sont les héros que l’on connaît bien qui vont se charger d’enquêter.

01Tous les héros jouables de Persona 4 sont présents. Yu Narukami et ses amis (Yosuke, Chie, Yukiko, etc.) sont de la partie, ainsi que Rise, son amie Kanami Mashita (du groupe d’Idols « Kanamin Kitchen ») ou encore Adachi, Margaret, Marie et même Hatsune Miku au travers d’un DLC. Ce qui donne au final 14 personnages jouables, lesquels peuvent gagner et arborer différentes tenues plus ou moins fanservice.

03En terme de track list, il y a du très lourd malgré le peu de titres présents (près de 30 mais beaucoup de doublons). Il s’agit essentiellement de remix des thèmes musicaux célèbres de la saga, repris par des artistes japonais de renom. On notera par exemple la reprise de « Pursuing my True Self » par le monstrueux Shinichi Osawa, celle de « Time to make history » par Akira Yamaoka ou encore « Sign of love » version Testuya TK Komuro du groupe « Globe ». Pour ce qui est du style musical, les morceaux oscillent entre la pop japonaise (forcément vu la nature de l’OST originale), la techno très mélodique, le dubstep, etc. Bref il faut aimer l’électro sous toutes ses formes. Les amateurs de Dance Dance Revolution ne devraient pas être dépaysés. Il convient de mentionner que le mixage sonore s’avère excellent, et il s’apprécie davantage au casque.

16Vous ne tarderez pas à remarquer que la robe graphique axée sur les contrastes se marie à merveille avec l’atmosphère sonore pour véhiculer une ambiance disco des plus colorées. L’interface est réussie, les effets visuels dépotent, les animations des chorégraphies sont aussi fluides qu’agréables à regarder, et le tout ne souffre d’aucun ralentissement.

Murder on the Dance Floor

13Le jeu s’articule principalement autour de deux modes : Story et Free Dance. Dans le premier, on suit le scénario sous forme de visual novel en débloquant au fur et à mesure du contenu (à acheter avec l’argent du jeu). Sans surprise, l’ensemble se révèle (bien trop) riche en texte, et on ne vous en voudra pas si vous passez les dialogues au bout d’un moment… Le second permet de s’essayer librement aux différentes chansons pour relever plein de défis et engranger de la monnaie.

14Côté gameplay, ça tient super bien la route. Les notes (qui peuvent être doublées ou maintenues) partent en rythme du centre de l’écran pour atteindre les côtés. Au joueur ensuite de presser les touches correspondantes au bon moment (flèches directionnelles ou boutons croix, rond, triangle). Mais attention, le jeu se montre plus exigeant que la moyenne sur le timing. Ne vous attendez à enchaîner les « great » avant d’avoir tenté plusieurs morceaux pour les maîtriser.

08Plusieurs subtilités viennent agrémenter (ou perturber si vous préférez…) les parties, comme ces fameux cercles apparaissant souvent à contretemps qui vous gratifient de bonus si vous savez les exploitez grâce au stick (ce qui s’avère coton quand on est déjà occupé à garder le rythme). En enchaînant les succès, le mode « Fiever » s’active et enflamme l’écran ; des chorégraphies en duo peuvent ainsi naître de votre maîtrise !

Les DLC, c’est le mal !

09Seule véritable ombre au tableau pour ce Persona 4 Dancing All Night, la présence de DLC assez onéreux. On ne peut nier que l’ensemble du contenu original reste d’excellente facture, à défaut d’être conséquent. Du coup, afin de prolonger l’expérience, il y a la solution du DLC, et ATLUS s’est largement fait plaisir en proposant moult costumes et chansons additionnelles dont les prix vont entre 2 et 10€ selon les packs. ATTENTION : si vous jouez en import avec votre compte français, vous ne pourrez pas utiliser les DLC.

L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Si vous êtes fan de l'univers de Persona 3 et 4, et si vous appréciez en plus les jeux de rythme ou musicaux, vous pouvez foncer sur ce titre les yeux fermés tant il se montre agréable et fun. Seul son contenu un poil limité sur le long terme forcera les plus accrocs (fortunés?) à se ruer sur la masse de DLC bien trop chers à notre goût...

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Les derniers articles par X-Fab (tout voir)

5 commentaires

  • Rahlala, « Persona 4 Dancing all Night », qui aurait crus ? Ayant vus quelques vidéos du jeu, notamment des « clips », je dois avouer que c’est pas tros mal foutus, j’ai trouvé les remix que j’ai pu voir et entendre (reach out to the truth et break out of…) plutot sympathique et effectivement, les dlc, c’est le mal MAIS les tenus swimsuit sont gratuite ! Par contre, c’est peut-être qu’une impression mais le jeu à l’air relativement « facile », je suppose que la difficulté peut être accrus (enfin, j’espère bien).
    En tout cas, ça sera peut-être pas day-one mais le collector (assez chère à mon humble avis), ça sera une certitude qu’il ornera un jour ou l’autre ma chambre ;p

Laisser un commentaire sur cet article :