[TEST] The Division (PS4, Xbox One, PC)

Après 90h (sans aucun Fast Travel) à arpenter les rues de Manhattan, et avec 100% de complétion sur le solo (missions et collectibles), voici mon avis quant à The Division.

Tout d’abord, le build que j’ai joué : gun + sniper pour les ennemis au loin + mitrailleuse légère parce que défourailler comme un bourrin c’est cool + mine téléguidée pour rester planquer quand elle va au charbon + médikit option immunité aux altérations + méga soin (L1+R1) de la fiesta pour faire du gros heal de zone.

Les bons coins de Manhattan à visiter (les points forts) :

Un gameplay fluide qui n’invente rien mais emprunte aux meilleurs pour offrir une expérience agréable et très plaisante à jouer pour un TPS. Le système de cover est très efficace même si imparfait, tout comme le système de navigation globalement plaisant mais blindé d’appels frustrants « non tu ne grimpes pas là même si visuellement tu peux ».

Techniquement, c’est quand même très clean et riche en détails de partout. Sur PS4, le jeu n’a jamais souffert d’aucun ralentissement et se révèle fluide de bout en bout. La météo offre des ambiances assez classes qu’il fasse beau ou que l’on se mange une tempête de neige. Un vrai jeu contemplatif pour les poètes comme moi.

Le coopératif beaucoup (trop) mis en valeur. Comme tous les jeux du genre, il donne la pleine mesure de son intérêt avec une bande de potes qui discutent le bout de gras en tuant tout ce qui est hostile et passe dans le viseur. Cela étant, même avec des inconnus ça fonctionne bien. C’est solo que c’est plus discutable.

La narration par la découverte. Certains voient ça comme un point faible d’une histoire principale assez basique (vrai, elle est très basique). Moi j’aime bien découvrir toutes les petites histoires qui gravitent autour d’un scénario, ici par le biais principalement des « Echos », mais aussi de tous les collectibles comme les conversations téléphoniques. Pas mal de jeux récents le font (Fallout 4, Xenoblade X,…) et cela ne m’a jamais posé problème.

La Dark Zone. On pourrait craindre que ça finisse en repaire à campeurs et autres joueurs vils et pleutres, mais ça fonctionne plutôt bien. La Dark Zone est même surprenante dans le sens où finalement, j’ai vu nettement plus de coopération entre inconnus que de course à celui qui sera le plus gros renégat de la zone. #PetitEspoirEnlHumanité. Cela étant sur la longueur, ça n’est pas mon truc donc je me suis arrêté au Rank 17.

Les bas fonds de New York qu’il faut éviter (les points faibles) :

12719605_1263269357033967_5299521689418793939_oLa personnalisation de notre personnage au début. Très peu de visages disponibles, très peu de customisation, et un charisme global très discutable. Ça la fout mal pour un Shooter qui se veut RPG.

La zone de validation du personnage. 1 PC pour une vingtaine de joueurs avec aucun message qui explique que si l’interaction sur le PC ne fait rien, c’est parce qu’il y a trop de monde dans la pièce. J’ai dû chercher sur internet la solution qui était de se déco/reco en boucle jusqu’à trouver une salle moins saturée de joueurs. Un début franchement minable qui m’avait laissé un gros doute quant à la suite.

12916961_1263270340367202_2041379446363989198_oL’univers fade plein d’ennemis fades. Etre réaliste ok. Mais aucun des sous-boss n’est mémorable (je ne saurais sincèrement citer aucun nom) : ce sont tous des « gros sacs à PV » qui font très mal, entourés de plein de NPC qui font mal. Ils avancent en général en ligne droite sauf si équipé d’un Sniper. Aucune originalité du début à la fin du jeu. Seule la difficulté monte, et avecelle la qualité du reward obtenu… qui ne sera jamais qu’une version +++ du matos qu’on a déjà depuis des heures. Je déteste ce principe de devoir farmer des heures pour avoir les meilleurs armes, ce qui fait que j’ai terminé le jeu avec une seule arme « jaune »… un flingue unique. Super.

12525288_1263269417033961_3222895659473258382_oLes distances de shoot limités. Voir un ennemi au loin ne veut pas dire que vous pouvez le toucher. Même au sniper, vous aurez l’air con à tirer sur un ennemi « trop loin » qui ne bronchera pas. Il faut attendre d’être à distance du « paramètre distance de l’arme » pour espérer toucher… ma foi.

Impossible de jouer stealth. C’est surtout punitif en solo comme choix design car dès que l’on shoot un ennemi, silencieux ou pas, on aggro tous ceux alentours. Les silencieux ne servent qu’en coop pour réduire l’aggro qu’on a sur les ennemis, avec en contre-partie logique les accessoires qui augmentent l’aggro (si un joueur se fait un build tank typiquement). En solo, c’est très frustrant comme approche.

12891517_1263270410367195_5112846046075682433_oAbsence d’armes de corps-à-corps. Seul le coup de crosse existe, alors autant dire que c’est la solution du pauvre à minima. Ce manque rejoint en partie la remarque ci-dessus vu que l’absence de stealth pourrait laisser à penser que les situations de contact proche avec l’ennemi sont très rares… ce qui est vrai vu qu’on a aucun intérêt à aller se mettre sous le pif de l’ennemi tellement c’est mal géré.

AI des ennemis. Parfois ils sont omniscient et restent à cover quand on les vise (ils doivent être en vue TPS eux aussi). Dès qu’on arrête, ils sortent du cover. Parfois ils shootent avant même que l’animation de sortie de cover soit terminée (très pénible pour sniper de manière safe). D’autres sont complètement suicidaires et foncent sur vous. Comment peut-on avoir aussi peu envie de vivre dans une zone de combat… non parce que les kékés à batte de baseball ils dépassent l’entendement en matière de chair à canon. Ceux avec bouclier sont déjà plus logiques dans leur démarche d’aller au casse-pipe face à une mitrailleuse qui lâche plus de 150 balles de 7,62mm.

L'avis de Dark Inquisitor :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Je pense que dans quelques années, je me souviendrai toujours de Warframe ou Destiny alors que The Division, pas sûr. Si c'est le cas, ce sera sans doute pour le fait que ce premier épisode manque beaucoup d’audace et de cohérence malgré une très belle mise en valeur de Manhattan à travers un chouette boulot de reconstitution et d’ambiances diverses et variées. Alors faire du Borderlands « réaliste » admettons… Sauf que le résultat est tellement irréaliste qu’autant y aller à fond pour marquer les joueurs, mettre des boss et sous-boss à la MGS, mettre du matos improbable, etc. Moi j’veux jouer une gonzesse en armure sexy qui se balade avec un mini-gun, un sniper, et une hache pour arrêter de donner des coups de crosse ridicule (surtout que j’ai un couteau qui pendouille de mon sac je vois). Le tout en pouvant jouer stealth quand j’ai envie. On n'y est pas encore.

 

Dark Inquisitor

Dark Inquisitor est le représentant sur Terre de l’Ordo Malleus et du Serial Gaming. Renvoyé dans le temps par l’Empereur de l’Humanité, il s’assure que les joueurs appliquent la Règle de la Priorisation. Cette règle qui soumet les jeux à une sélection draconienne afin de ne jouer qu’à ceux correspondant à chaque profil de joueur en fonction du temps disponible. Ses pouvoirs d’inquisiteur lui permettent toutefois de profiter de failles temporelles pour jouer plusieurs heures sans que le temps ne s’écoule et donc de finir des jeux alors même qu’on ne l'a pas vu toucher une manette pendant plusieurs jours. Ses spécialités : les RPG, les survival-horror, l’action-aventure, quelques ovnis du jeu vidéo et les motos custom.

Les derniers articles par Dark Inquisitor (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :