[TEST] The Surge (PS4, Xbox One, PC)

Après le sympathique mais perfectible Lords of the Fallen, les studios Deck13 remettent le couvert dans le domaine de l’Action-RPG « Souls Like » avec The Surge. Le changement d’atmosphère pour un cadre sci-fi n’est pas pour nous déplaire.

From Software et sa série Dark Souls font des émules. On retrouve ici la recette classique orientée hardcore gaming qui impose au joueur une progression ponctuée de combats sans merci, de raccourcis à débloquer au sein de niveaux alambiqués et évidemment de morts violentes. Cependant, The Surge se distingue de son illustre modèle sur deux points essentiels. Le premier réside dans son univers apocalyptique et ses environnements futuristes cloisonnés qui nous changent des vastes zones dark-fantasy.

On contrôle Warren, qui entame son premier jour dans une mégacorporation spécialisée dans les hautes technologies. C’est alors qu’un mystérieux accident survient, rendant les machines et les humains augmentés hostiles. Grâce à son exosquelette, il va devoir survivre à cette crise en parcourant les différentes zones du complexe. Malgré ce synopsis très prometteur, on regrette que l’intrigue ne soit pas plus développée, plus fouillée sur le long terme. On a affaire à une histoire et des personnages somme toute classiques pour le genre. L’atmosphère oppressante ajoute cependant un gros plus, et le level-design aussi sinueux que travaillé encourage l’exploration, avec de jolies surprises au fur et à mesure que l’on déverrouille les accès à davantage de lieux.

Revers de la médaille, à trop vouloir verser dans des panoramas typiques de la science-fiction, les décors métalliques et froids peinent à se renouveler sur la durée. La modélisation des personnages, du bestiaire, de l’équipement est appliquée, et l’ensemble du rendu reste de très bonne facture en dépit de quelques légers bugs. Néanmoins, le tout manque globalement de cachet, de personnalité, surtout la direction artistique. L’aspect sonore n’est pas non plus ce qui nous a frappés. Sans être mauvaises, les pistes musicales s’avèrent bien trop génériques et discrètes pour marquer les esprits, tandis que les doublages français demeurent relativement inégaux.

Massacre à la tronçonneuse

Cela dit, le gros point fort du titre n’est autre que son système de combat. Deux types d’attaques (horizontale ou verticale), un bouton pour l’esquive et une jauge d’endurance pour réguler le tout ; les bases de l’Action-RPG « à la Soul » sont posées. Sans oublier les pièces détachées qui font office de points d’expérience (elles remplacement les fameuses âmes), lesquelles doivent être rapidement récupérées en cas de trépas avant la fin du temps imparti. Jusqu’ici, rien d’extraordinaire, mais on retrouve une mécanique solide qui a déjà fait ses preuve.

Là où le jeu innove, c’est sur le principe de ciblage des parties du corps ennemi, qui permet de démembrer les opposants en verrouillant ses assauts sur une partie spécifique. Les loots récoltés sont ainsi influencés par les membres sectionnés, et le système de craft intuitif exploite à merveille ce concept en offrant l’opportunité au joueur d’améliorer son équipement tout en sachant où taper pour trouver le bon matos. Cet aspect de customisation vraiment bien fichu couplé à l’atmosphère efficace procurent l’envie d’avancer et trancher à tout va, et c’est vraiment le principal.

L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Pour être honnêtes, après Lords of the Fallen, nous ne nous attendions pas à un titre pharamineux. Finalement, The Surge reste une très bonne surprise qui propose autre chose que la sauce habituelle. Sans fondamentalement renouveler la recette de l’Action-RPG « Souls Like », le soft dispose d'une ambiance unique et de son lot d'idées pertinentes. Les systèmes de combat, de crafting et de personnalisation se montrent notamment à la hauteur en dépit de quelques faiblesses côté I.A. Merci Deck13 !

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Laisser un commentaire sur cet article :