[TEST] The Witcher 3 : Blood and Wine

Blood and Wine est la deuxième et dernière extension majeure de The Witcher 3. Celle-ci nous permet de visiter une nouvelle région, Toussaint, que les fans connaissent déjà s’ils ont lu les romans (puisque Géralt y passe quelque temps durant ses pérégrinations).

 

Tout d’abord, sachez que cet add-on s’accompagne d’un énorme patch (indépendant du DLC) qui stabilise et optimise le jeu d’origine. Il y a eu un énorme travail effectué pour upgrader les menus (classement des items, etc.) et les graphismes (pourtant déjà sublimes). Techniquement, la zone de Toussaint se montre splendide, les environnements sont parfaitement détaillés, colorés, et tout cela sans perte de performance. Seule la jument Ablette continue de nous prendre la tête avec son I.A. d’attardée et ses bugs déjà connus. Les mélodies sont toujours d’aussi bonne facture et se marient avec les décors pour instaurer leur ambiance chaleureuse. Le plus marquant reste cependant les excellents doublages et l’accent des autochtones de Toussaint qui participent largement à l’immersion. On sent à chaque instant que l’on est dans une nouvelle région. Cela offre donc l’opportunité de profiter de cette nouvelle aventure dans les meilleures conditions.

 

07Nous suivons ainsi Geralt alors qu’il accepte un contrat dans la zone de Toussaint. En effet, des nobles y sont assassinés de manière plus que suspecte, laissant penser qu’il s’agit d’une affaire destinée à un sorceleur. Ce pan d’histoire inédit s’étale sur une bonne dizaine d’heures en ce qui concerne la quête principale, et une trentaine si l’on tente tout ce qui touche aux missions annexes. C’est l’occasion de renouer avec bon nombre de têtes connues, croisées au détour des romans ou des précédents softs. Les fans seront donc aux anges (les autres ne pourront hélas qu’essayer de deviner les origines de leurs liens avec Geralt), d’autant que la mise en scène et l’écriture des quêtes sont plus abouties que jamais.

 

Il y a de quoi faire

 

04La nouvelle carte de Toussaint se révèle vraiment vaste. Aussi grande que l’archipel de Skellige, elle propose énormément de choses à faire. Près d’une centaine de quêtes, une quarantaine de points d’intérêt (villes, nid de monstres, etc.) et du nouvel équipement en pagaille sont au menu (y compris des sets de sorceleur qui octroient un bonus lorsqu’on dispose de l’ensemble). Sans oublier les améliorations enrichissant le gameplay, telles que les mutations de grand-maître et les skills associés (qui nécessitent beaucoup de points d’expérience et des mutagènes supérieurs) ou les 4 emplacements de compétences supplémentaires. Les ajouts apportés permettent de varier les plaisirs en paramétrant différents builds en fonctions des situations et des styles de jeu. Cela a certes tendance à faciliter les choses, mais lors d’un New Game + en difficulté maximum, on apprécie de pouvoir compter sur d’autres atouts. Bref, voilà de quoi agrémenter copieusement les parties des vétérans.

 

03Parmi les modifications qui font plaisir aux aficionados de customisation, on peut citer la présence d’un vignoble et sa maison à entretenir, ainsi que des teintures pour colorer ses armures. Enfin, un deck additionnel de Gwynt et sa quête scénarisée dédiée font son apparition. Pour 20€, on ne pouvait espérer mieux.

 

Trailer de lancement :

Trailer présentant les nouvelles régions :

L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Blood & Wine est la conclusion rêvée pour une aventure de la trempe de The Witcher 3. Sa réalisation, son scénario et sa générosité sont dans la droite lignée de ce que nous a servi CD Projekt depuis le départ, sauf que les errances technique sont pour la quasi-totalité corrigées aujourd’hui. Ce DLC parvient à faire encore mieux en ce qui concerne l’écriture des quêtes et la mise en scène. La narration a encore gagné en précision, en rythme, en justesse. Seul bémol : ceux qui n’ont pas lu les bouquins et parcouru les précédents jeux ne pourront pas profiter de l’ensemble des références. Un final en grande pompe donc, pour un jeu magistral.

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Les derniers articles par X-Fab (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :