[TEST] Tomb Raider : Definitive Edition (PS4)

J’ai attendu ce reboot de la série Tomb Raider comme un fou pendant plus de deux ans, depuis le fameux trailer qui m’avait tant retourné à l’E3 2011. J’ai eu l’occasion de voir/tester plusieurs phases de jeu en 2012, et à chaque fois le résultat était le même : mon impatience grandissait. Ce titre s’annonçait tellement bon ! Difficile dans ces conditions de rester serein. On sait tous combien la déception peut être énorme lorsque nos expectatives ne sont pas comblées au final. Mais à sa sortie, je n’ai pas été trompé sur la marchandise :  je l’ai dévoré sur PS3 et Xbox 360. Deux fois. C’était tellement extra que je l’ai refait sur PC un peu plus tard avec tous les paramètres graphiques au maximum. Enorme. A l’annonce de cette version définitive, j’ai émis quelques doutes quant à l’utilité d’un tel remake. Cela dit, maintenant que je l’ai également terminé, je peux vous assurer que l’expérience vaut le détour !

« Avant, j’étais une aventurière invincible et provoquante. Mais ça, c’était avant. »

Je ne vais pas m’étendre sur la plupart des éléments du gameplay puisqu’il vous suffit de lire l’excellent test de la version originale par notre Hajin’ national pour vous faire une idée. Tout y est mentionné, ainsi que son opinion vis-à-vis du nouveau visage de Lara Croft. Et il s’agit justement du point que je voulais aborder en premier lieu. J’ai particulièrement apprécié cette volonté des développeurs d’humaniser la belle Lara, quitte à abuser de gémissements et autres pleurs au début de l’épopée. Exit la belle gosse qui nous a éblouis avec ses cascades improbables et son physique de top-model pendant 15 ans. Ici, Miss Croft est une jeune femme de 21 ans qui fait son baptême du feu. Une fois son navire échoué sur une île mystérieuse, elle se fait malmener pendant toute l’aventure. Elle enchaine les chutes terribles et les blessures. C’est la première fois qu’on lit la peur sur le visage de Lara, qu’on la voit souffrir, saigner.

Ce Tomb Raider se déroule en marge des anciens épisodes, il s’agit réellement d’un nouveau départ. Karl Stewart, directeur de la marque, nous a expliqué qu’il était temps de réinventer la licence, avec des codes inédits et une icône moins prévisible, moins lisse. Ici, on assiste à la genèse de Lara Croft ; on effectue avec elle ses premiers pas d’aventurière, on l’accompagne pendant qu’elle se débat pour survivre ou qu’elle tue pour la première fois… On découvre une héroïne beaucoup plus expressive et crédible qu’avant. D’ailleurs, comme Nathan Drake dans Uncharted, elle commente souvent ses « exploits » et laisse échapper des expressions de joie ou de stress. L’immersion s’en voit décuplée. Combien de fois ai-je laissé échapper un « putain, mais elle est malade cette nana » durant les hallucinantes phases d’escalade. J’étais complètement happé, médusé devant les efforts fournis par Lara pour se dépasser alors que je n’ai jamais eu peur pour son « autre elle » dans les anciens épisodes de la série. Impossible de ne pas se sentir emporté par le tourbillon d’action et d’émotions délivré par le soft, et ce dès l’entame de l’histoire, d’autant que la réalisation se montre plus qu’à la hauteur.

Definitive Edition

Le travail abattu pour améliorer le rendu de ce remake est phénoménal. Les décors sont encore plus fins et détaillés qu’avant, et la modélisation des personnages tout aussi appliquée. De plus, les effets visuels comme la pluie, les gouttelettes d’eau sur l’objectif de la caméra, la neige, le vent poussiéreux, les explosions, la gestion de la lumière, (etc.) apportent davantage de crédibilité à l’univers pour une immersion totale : tout est maitrisé à la perfection.  Sans parler de la prouesse accomplie pour rendre l’animation ultra réaliste, en plein jeu comme dans les cinématiques. On sent que l’accent a été porté sur la mise en scène, si bien qu’on a l’impression de se retrouver plongé dans un excellent film d’action / catastrophe. Mais le plus épatant reste sans aucun doute la fluidité de l’ensemble, qui tourne en 60 images par seconde ! Sans mentir, le tout est plus beau que sur PC en ultra. Si si.

Que dire de plus si ce n’est que  la bande-son s’avère elle aussi magistrale ?! Les musiques comme les doublages demeurent d’une qualité exceptionnelle. Je tiens cependant à vous donner un conseil : jouez en VOSTFR puisque le soft le permet nativement. La voix française de Lara assurée par Alice David est selon moi vraiment inégale. Certaines répliques sont tellement mal jouées que ça nuit à l’immersion. Sur PS4, la Dual Shock permet de simuler le talkie walkie de Lara en servant de haut parleur pour les dialogues avec les autres personnages (comme chez Nintendo). De même, tous les bruitages de vos flingues (rechargement, etc.), du piolet, bref, de tout ce que vous tenez à la main sont émis par la manette. Ca n’a l’air de rien comme ça, mais ces petits plus renforcent l’expérience. Lorsque vous allumez votre torche, les lumières de la Dual Shock 4 alternent entre le jaune et le rouge pour reproduire les lueurs des flammes. OK, ça ne sert à rien, mais dans le noir ça le fait. Dernier détail et pas des moindres, le titre contient tous les DLC disponibles à ce jour pour la version originale. Vous avez donc accès à 6 tenues supplémentaires, un temple facultatif, 3 cartes et des armes estampillées Hitman pour le multijoueur. D’autres bonus comme un comics digital sont également inclus.

Le changement, c’est maintenant

Evidemment, le gameplay a lui aussi pris un bon coup de jeune pour coller à la métamorphose de la franchise. Totalement « Unchartedisée », la nouvelle orientation va comme un gant à la licence tant la prise en main se fait naturellement. Mais on ne se limite pas ici à un simple copié-collé de ce qui se fait chez Naughty Dog puisque des améliorations sensibles ont été apportées. L’implémentation de systèmes de points d’expérience et de compétences à débloquer combinés à la notion de matériaux à ramasser permettent d’introduire une gestion de l’évolution du personnage et de son inventaire. Ajoutez à cela un monde bien plus ouvert qu’avant, et vous obtenez un petit bijou du genre action-aventure. Les fans d’objets à collectionner se feront plaisir en recherchant les passages secrets et autres zones auparavant inaccessibles dès qu’ils feront l’acquisition de nouveaux équipements et talents. En ce qui concerne la durée de vie, il faut s’attendre à 12-15h de jeu, et un peu plus si vous souhaitez atteindre les 100%.

Autre nouveauté pour la licence Tomb Raider : le multijoueur. 4 modes de jeu déjà connus (matchs à mort en solo/équipe, roi de la colline…) pour 8 maps, c’est assez peu mais ça permet de s’amuser. J’ai bien retourné cette partie en ligne sur la mouture PS3, mais moins sur PS4 dans la mesure où le jeu n’est pas encore sorti officiellement,  ce qui fait que les serveurs sont vides… Néanmoins, j’ai noté une nette amélioration du code réseau dans cette version définitive ; on déplorait un lag très prononcé sur PS3/360 qui posait beaucoup de problèmes, surtout aux nouveaux venus qui devaient gérer à la fois des adversaires hargneux capables de se « téléporter » et l’apprentissage du jeu. Heureusement, c’est de l’histoire ancienne.  En bref, il n’y a rien de bien transcendant à déclarer, mais on a là un bon moyen de prolonger le plaisir de jeu étant donné que la jouablilité du solo est reprise dans les grandes lignes.

L'avis de X-Fab :www.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.comwww.dyerware.com
Que retenir de ce reboot en Definitive Edition ? Eh bien juste l’une des expériences les plus marquantes de ma vie de gamer. Si l’on excepte le multijoueur dispensable, tout a été peaufiné à l’extrême pour nous livrer une aventure vraiment inoubliable. Un gameplay au poil, une réalisation exemplaire, une héroïne touchante et charismatique... Ce Tomb Raider cuvée 2014 est tellement généreux qu’il est devenu, et de très loin, le meilleur jeu d’action / aventure qui m’ait été donné de « vivre ». Si vous l'avez déjà parcouru sur PS3 / Xbox 360 et que vous n'en avez pas assez, le titre mérite d'être découvert sous son meilleur jour avec ce remake tant il est abouti techniquement. Et si vous n'avez pas encore fait connaissance avec la nouvelle Lara, la question ne se pose même pas !

Ce sont des merveilles comme ce titre qui me rappellent pourquoi j'aime tant le jeu vidéo. Un grand merci donc à Crystal Dynamics et Square Enix ! Aujourd'hui, j'attends la suite avec impatience, mais je ne peux m'empêcher de me demander comment les petits gars de Crystal Dynamics vont rebondir. En effet, si on vit ici la naissance d'une aventurière, il n'y aura plus cet effet de surprise dans le prochain. Affaire à suivre !

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Les derniers articles par X-Fab (tout voir)

5 commentaires

  • Ce n’est pas pour rien que SE a annoncé de si grosses pertes financières. 🙂 Le jeu n’est pas (encore) rentable. :/ Mais ça ne saurait tarder vu qu’il est numéro 1 des ventes depuis 3 semaines.

  • Excellent jeu et bonne refonte du personnage de Lara.
    Par contre le budget alloué à ce titre (prés de 100 millions de dollars) m’a fait halluciner.

  • C’est justement cette violence exacerbée et ce réalisme saisissant qui permettent d’entrer à fond dans le perso de Lara (ou de se sentir TRES concerné, pour les mâles, les vrais qui ne peuvent pas s’identifier à une femme).

  • J’ai eu beaucoup de chance, je teste la version sur Xbox 360 et je n’ai pas rencontré le bug concernant le passsage de la trappe qui ne s’ouvre à cause du poids qui reste dans les airs, je touche du bois. Par contre, je trouve ce Tomb Raider vraiment violent et ce, dès le début. De plus, le réalisme est vraiment saisissant.

Laisser un commentaire sur cet article :