Texhnolyze

Quand des créateurs de génie décident de donner dans le « trash », des projets tels que Texhnolyze naissent et font inévitablement parler d’eux. Ainsi l’équipe des créateurs de Serial Experiments Lain récidive pour nous pondre cette fois ci une œuvre mêlant violence et réflexion dans un univers cyber-punk dont ils ont le secret. Embarquez avec moi dans un voyage dont vous ne reviendrez peut-être pas… totalement sain d’esprit !

Quand survie rime avec robotique

La ville expérimentale de Lux, construite dans les profondeurs de la Terre, est devenue « la Cité Abandonnée » depuis que la surface l’a oubliée. Ses habitants y vivent dans la peur et le désespoir tandis que les gangs dirigent la ville avec violence. Ceux-ci contrôlent également le « Texhnolyze », une technologie de pointe qui permet de remplacer les membres du corps humain par de la puissante cybernétique. Le destin de ce monde va se jouer entre quatre personnages : Onishi, le caïd de la ville, Ran, une jeune fille aux pouvoirs de divination, Yoshi, un mystérieux visiteur de la surface et Ichise, un boxeur mutilé qui croisera les mauvaises personnes. Le « Texhnolyze » les sauvera-t-il ou sera-t-il l’objet de leur destruction ?

     

Une aventure inoubliable, et pour cause…

Un scénario donc empreint de noirceur, tout comme l’atmosphère pesante qui ne manquera pas de vous assommer dès les premières secondes. Je ne vous cache pas que vous allez devoir vous accrocher – et regarder à de nombreuses reprises chaque épisode – si vous voulez saisir la globalité de l’histoire. En effet, tout comme dans Lain, la complexité du scénario associée à un découpage des scènes original (pour ne pas dire tordu !) n’aide pas à la compréhension immédiate. De plus, les fréquents changements de plans tranchent avec le rythme relativement lent de chaque épisode, de quoi fatiguer rapidement l’œil du spectateur occasionnel. De la patience et un cœur bien accroché seront vos meilleurs alliés pour aborder efficacement la série.

Pourquoi cœur bien accroché ? Tout simplement parce que tout dans Texhnolyze tend à vous mettre mal à l’aise, de l’ambiance sonore ultra réaliste et malsaine jusqu’aux sujets traités, en passant par les prises de vue suggestives. Il n’y a qu’à prendre le premier épisode pour s’en convaincre, dans lequel le sexe et la violence occupent le premier plan très rapidement. Par ailleurs, assez peu de dialogues viennent « perturber » le calme apparent de la première demi-heure de la série, 3 minutes tout au plus. Au lieu de ça, des respirations intenses, des râles étouffés, des regards éloquents et des scènes chocs suffisent à véhiculer l’essentiel pour guider le spectateur dans le monde ravagé de Texhnolyze. Ce sera d’ailleurs la marque de fabrique et le point fort de la série.

     

Pour peaufiner cette ambiance sonore si aboutie et étouffante, rien de tel que de magnifiques musiques de fond. Celles-ci se marient parfaitement à l’atmosphère de l’anime. De même, les génériques de début et fin se démarquent de par leur excellente qualité. Les amateurs de techno jubileront en écoutant l’opening signé Juno Reactor et les fans de Gackt seront aux anges devant le générique de fin.

Une qualité artistique indéniable

En ce qui concerne la réalisation et l’aspect visuel, on reconnaît le savoir-faire des studios Madhouse et le superbe coup de patte de Yoshitoshi Abe (au chara design). On retrouve l’univers qui nous avait tant marqué dans Serial Experiments Lain. Bien entendu, le tout se révèle souvent sombre et sale en apparence pour coller à l’ambiance générale, mais paradoxalement fin et travaillé. En bref, Texhnolyze jouit d’une esthétique soignée qui alloue à la série un prestige impressionnant.

Ainsi, vous comprendrez que votre attachement vis-à-vis de la série dépendra de votre façon d’appréhender son univers. Si vous appréciez cette atmosphère particulière, ce design captivant et surtout ce scénario délirant, vous êtes prêt pour Texhnolyze. Par contre, ceux qui désirent uniquement passer un bon moment de détente devant leur écran sans avoir à brancher leur cerveau devront à tout prix éviter cette série sous peine de maudire à jamais la japanimation et ses œuvres torturées ! ^^’’

     

—————————————————————————————————————————-
A PROPOS DU COFFRET DVD:

Ce premier coffret DVD contient les épisodes 1 à 11 de Texhnolyze. Seule la version originale sous-titrée est disponible et se révèle d’excellente facture. Aucun défaut à signaler pour la traduction. On ne regrettera pas l’absence de VF, surtout lorsque l’on se rappelle combien les doublages habituels pèchent lorsqu’il s’agit de retranscrire les onomatopées, cris et autres grognements typiques des animes japonais. Les menus, qui disposent d’une interface dans le style moderne et très « techno », sont accompagnées de la musique du générique d’introduction et respectent l’ambiance de la série. Côté bonus, rien de faramineux si ce n’est les habituelles bandes annonces de l’éditeur (Fullmetal Alchemist, Samurai Champloo, Key the Metal Idol…). Dybex signe donc avec Texhnolyze une édition de qualité.

Sortie : 30 mars 2006

Prix conseillé : 30 €

—————————————————————————————————————————-

Texhnolyze n’est clairement pas un anime à mettre entre toutes les mains et se réserve à un public averti. Abordant sans retenue des sujets durs tels que la violence ou le sexe, il cible déjà une catégorie de fans particulière. De plus, le scénario peu banal et relativement complexe, mais aussi et surtout la trame narrative alambiquée de l’œuvre ne facilitent pas l’immersion du spectateur lambda. Par contre, l’esthétique vraiment fascinante et la musique envoutante de la série saura séduire n’importe quel amateur de belles œuvres d’animation. A vous de voir si vous accrochez ou non à l’ambiance sombre et dérangeante de cette fable cyber-punk, mais une chose est sûre, Texhnolyze ne laisse personne indifférent ! On aime ou on déteste, aussi ne négligez pas ce conseil : visionnez au moins le premier épisode avant de vous lancer dans cette aventure éprouvante !

X-Fab

X-Fab est ainsi surnommé car il a passé de longues années au département des affaires non classées du FBI, en compagnie de Mulder et Scully… en tant que pièce à conviction. Persuadé d’avoir été enlevé par des ET, et clamant haut et fort qu’ils l’ont torturé en lui passant la musique de Tetris en boucle durant des semaines, il sait qu’il est différent des autres. Il prétend que son contact avec des entités paranormales lui a alloué des pouvoirs surhumains : ses pouces seraient cent fois plus rapides et puissants que ceux du commun des mortels. En quête de pouvoir, il réunit une équipe d’exception sur WebOtaku afin de convertir l’humanité à la cause des loisirs geek. Ses spécialités : le RPG, le Survival-Horror, l’action-aventure, la baston, les jeux musicaux, et les cernes sous les yeux.

Les derniers articles par X-Fab (tout voir)

Laisser un commentaire sur cet article :